communiqué de presse vp

Les organisations syndicales de la voie pro, CGT Éduc’action, SE UNSA, SNALC, SNETAA FO, SNUEP FSU, SUD Éducation se sont réunies pour faire le bilan de la période de crise sanitaire que nous venons de vivre et sur les mesures nécessaires pour la préparation de la rentrée.Elles font le constat que les élèves de LP ont plus que les autres pâti de la fermeture des établissements et des difficultés liées à la mise en œuvre de la continuité pédagogique.

Lire le communiqué intersyndical VP du 22/06 complet ici.

Pour une Ecole à la hauteur des besoins de la population : construire un plan d’investissement dans l’Education

Les dégradations sanitaires et sociales qui ont eu lieu durant la période et qui seront malheureusement une réalité aussi à la rentrée justifient avant toute chose que les actions des médecins, des infirmier.es, des psychologues et des assistant.es de service social soient renforcées. Nous demandons également que le plan d’investissement intègre les questions de bâti scolaire et d’équipement (notamment sanitaires,lavabos…), la crise ayant révélé des manques criants et inacceptables de ce point de vue.

Lire le communiqué intersyndical du 19/06 complet ici.

Retraites, santé, protection sociale : tout doit changer!

Alors que le gouvernement n’a toujours pas retiré définitivement sa réforme des retraites et qu’il a engagé plusieurs discussions, celle du «Ségur de la santé» sur le système de soins, mais aussi celle autour de la création d’un «5èmerisque Perte d’autonomie » dans le cadre d’une loi «Grand âge», les organisations appellent à une réorientation globale des politiques suivies sur l’ensemble de ces sujets. Elles se félicitent de la réussite des mobilisations des personnels de santé et des usager-es du 16 juin.

Le communiqué intersyndical du 18/06 complet ici.

Formation professionnelle des jeunes: des décisions qui oublient la voie scolaire

Lors du comité de suivi de la réforme de la voie professionnelle du 17 juin, le ministre a annoncé ses projets pour la prochaine rentrée.

Le SNUEP-FSU acte positivement deux propositions qui nécessiteront néanmoins des clarifications sur les moyens engagés. La première concerne l’augmentation du nombre de places dans les STS qui manquent cruellement pour nos élèves car tous les ans ce sont près de 50 000 bachelier·es professionnels qui s’en voient refuser l’accès.

La seconde concerne les classes de terminales qui pourront enfin bénéficier d’un enseignement de «culture générale et philosophique». Le SNUEP-FSU porte depuis longtemps cette revendication et regrette le caractère facultatif de cette proposition. Si l’équipe pédagogique le met en place, cet enseignement de philosophie sera financé par les heures de co-intervention. Pour le SNUEP-FSU, l’enseignement de philosophie doit être généralisé et pleinement financé par des moyens supplémentaires dans les dotations horaires et par des formations pour les enseignant·es.

Le communiqué du SNUEP-FSU complet ici.

Continuer la lecture de Formation professionnelle des jeunes: des décisions qui oublient la voie scolaire

La FSU quitte le CHSCTM

Un CHSCT ministériel était convoqué aujourd’hui pour faire «un point sur l’évolution du protocole sanitaire» en vue de la dernière phase de déconfinement pour cette fin d’année scolaire.

Pour ce CHSCT, les représentants des personnels ont reçu le document deux heures seulement avant le début de la séance, alors qu’il a été rendu public en début de matinée. Ce fonctionnement vide le dialogue social de tout son sens et relève davantage de l’affichage du ministre que de la volonté de consulter les représentants des personnels, pour un sujet pourtant hautement important.

Lire le communiqué de la FSU complet ici.

Continuer la lecture de La FSU quitte le CHSCTM

capa hors classe

Pour le tableau d’avancement, la CAPA prévue initialement le 4 juin a été transformée en GT.

Nous vous rappelons que les organisations syndicales avaient demandé à ce qu’un groupe de travail préalable(non prévu à la base) puisse se tenir en amont de la CAPA pour pouvoir étudier les documents avec la précision nécessaire.

La CAPA s’est déroulée le 16 juin. comme convenu.

Vous trouverez ici notre déclaration complète lue lors de la CAPA du 16 juin.

Pour la reconnaissance effective de la mission essentielle du travail social!

Depuis les années 90, les assistant.es de service social, éducateur-trices spécialisé-es, conseiller-ères en économie sociale et familiale, éducateur-trices de jeunes enfants et éducateur-trices techniques se battent pour une reconnaissance de leurs diplômes d’État à la hauteur de leur nombre d’années d’études, soit 3 années, minimum, post-bac pour un grade licence. À la PJJ, les éducateur-trices revendiquent une revalorisation statutaire à la hauteur de leur niveau de recrutement et de leur formation.

Le communiqué FSU complet ici.

Continuer la lecture de Pour la reconnaissance effective de la mission essentielle du travail social!

Rémunération et temps de travail des AESH: les organisations syndicalesFSU / SE-UNSA / SGEN-CFDT / CGT Éduc’Action / SNALC / SUD éducation dénoncent un statu quo inacceptable.

Alors que l’amélioration de la situation des AESH est présentée comme un objectif du Comité Consultatif AESH installé le 27 février dernier, et que le constat est sans appel, aucune proposition satisfaisante au regard de l’urgence sociale n’est formulée par le ministère.Les constats sont flagrants:

•Le temps incomplet est la règle: malgré leur demande de travailler à temps plein, les AESH sont massivement maintenu·es à temps incomplet (en moyenne 62%).

•Les augmentations de rémunération liées à l’ancienneté ne sont quasiment pas appliquées: 72%des AESH sont rémunéré·es à l’indice plancher (indice 329), parmi les salaires les plus bas de la Fonction publique

•Le salaire moyen est de 760€ net par mois.

Le communiqué intersyndical complet du 15 juin ici.

Discours d’E.Macron: flou et autosatisfaction. De nombreuses questions restent sans réponse.

Emmanuel Macron a annoncé une accélération du déconfinement prévoyant dès le 22 juin «l’accueil de tous les élèves de manière obligatoire et selon les règles de présence normale» dans les crèches, écoles et collèges, le flou est grand sur les lycées et les universités sont absentes de son discours. Dans tous les cas, le virus n’ayant pas disparu, des préconisations sanitaires restent nécessaires. La FSU demande qu’elles puissent garantir la santé des élèves, de leurs familles et des personnels.

Par ailleurs, les enseignant-es, victimes d’une campagne médiatique et politique de dénigrement et de calomnie, attendaient du chef de l’Etat une parole de reconnaissance du travail accompli qui n’est malheureusement pas venue.

Le communiqué FSU du 15 juin complet ici.

Continuer la lecture de Discours d’E.Macron: flou et autosatisfaction. De nombreuses questions restent sans réponse.