Archives de catégorie : communiqué intersyndical

Une rentrée mal évaluée.

Vendredi 26 juin, les organisations syndicales des 1eret 2nddegrés ont été reçues parle ministère pour présenter les grands principes des évaluations nationales standardisées CP, CE1, 6ème, 2ndeet CAP de la rentrée 2020.

Pour tous les autres niveaux des banques de tests de positionnement seront mises à disposition. L’ensemble permettrait alors de proposer aux élèves des dispositifs de soutien individualisés.

Le communiqué intersyndical du 03/07/2020 complet ici.

Continuer la lecture de Une rentrée mal évaluée.

communiqué de presse vp

Les organisations syndicales de la voie pro, CGT Éduc’action, SE UNSA, SNALC, SNETAA FO, SNUEP FSU, SUD Éducation se sont réunies pour faire le bilan de la période de crise sanitaire que nous venons de vivre et sur les mesures nécessaires pour la préparation de la rentrée.Elles font le constat que les élèves de LP ont plus que les autres pâti de la fermeture des établissements et des difficultés liées à la mise en œuvre de la continuité pédagogique.

Lire le communiqué intersyndical VP du 22/06 complet ici.

Pour une Ecole à la hauteur des besoins de la population : construire un plan d’investissement dans l’Education

Les dégradations sanitaires et sociales qui ont eu lieu durant la période et qui seront malheureusement une réalité aussi à la rentrée justifient avant toute chose que les actions des médecins, des infirmier.es, des psychologues et des assistant.es de service social soient renforcées. Nous demandons également que le plan d’investissement intègre les questions de bâti scolaire et d’équipement (notamment sanitaires,lavabos…), la crise ayant révélé des manques criants et inacceptables de ce point de vue.

Lire le communiqué intersyndical du 19/06 complet ici.

Retraites, santé, protection sociale : tout doit changer!

Alors que le gouvernement n’a toujours pas retiré définitivement sa réforme des retraites et qu’il a engagé plusieurs discussions, celle du «Ségur de la santé» sur le système de soins, mais aussi celle autour de la création d’un «5èmerisque Perte d’autonomie » dans le cadre d’une loi «Grand âge», les organisations appellent à une réorientation globale des politiques suivies sur l’ensemble de ces sujets. Elles se félicitent de la réussite des mobilisations des personnels de santé et des usager-es du 16 juin.

Le communiqué intersyndical du 18/06 complet ici.

Rémunération et temps de travail des AESH: les organisations syndicalesFSU / SE-UNSA / SGEN-CFDT / CGT Éduc’Action / SNALC / SUD éducation dénoncent un statu quo inacceptable.

Alors que l’amélioration de la situation des AESH est présentée comme un objectif du Comité Consultatif AESH installé le 27 février dernier, et que le constat est sans appel, aucune proposition satisfaisante au regard de l’urgence sociale n’est formulée par le ministère.Les constats sont flagrants:

•Le temps incomplet est la règle: malgré leur demande de travailler à temps plein, les AESH sont massivement maintenu·es à temps incomplet (en moyenne 62%).

•Les augmentations de rémunération liées à l’ancienneté ne sont quasiment pas appliquées: 72%des AESH sont rémunéré·es à l’indice plancher (indice 329), parmi les salaires les plus bas de la Fonction publique

•Le salaire moyen est de 760€ net par mois.

Le communiqué intersyndical complet du 15 juin ici.

La liberté de manifester enfin déconfinée!

Le conseil d’Etat, en faisant droit au recours des organisations syndicales CGT, FSU, SAF, Syndicat de la magistrature et Union Syndicale Solidaire, rappelle au gouvernement qu’il ne peut pas interdire les manifestations au prétexte de la crise sanitaire.Le Conseil d’Etat rétablit la liberté de manifester dans le respect des mesures barrière car cette interdiction générale et absolue,contraire à la liberté d’expression collective des idées et des opinions, à la liberté de réunion et à la liberté syndicale, n’était ni justifiée par la situation, ni adaptée, ni proportionnée.C’est une belle victoire collective, salutaire pour les libertés et la démocratie,et de bon augure dans le cadre du débat parlementaire à venir sur la sortie de l’état d’urgence sanitaire !

Le communiqué intersyndical complet ici.

Le gouvernement sous pression face à la liberté de manifester

Aujourd’hui se tenait devant le juge des référés du Conseil d’Etat, l’audience pour demander l’abrogation de l’interdiction générale et absolue de manifester et de se rassembler sur la voie publique. Délibéré prévu au plus tard lundi 15 juin 2020 .

Nos organisations (CGT, FSU, Solidaires, Syndicat des Avocat de France et Syndicat de la Magistrature) aux côtés de la Ligue des droits de l’Homme et de SOS Racisme considèrent qu’il est urgent dans un Etat de droit de rétablir la liberté fondamentale de manifester !

Lire le communiqué intersyndical complet ici.

Le mardi 16 juin toutes et tous mobilisé-es pour la santé

Les personnels de santé, du médicosocial, du social, des Ehpad, dans l’éducation nationale seront mobilisés pour exiger des moyens conséquents pour de bonnes conditions de travail assurant ainsi un service public de qualité pour tous et toutes les usager-es et patient-es. Ils et elles seront en grève aussi pour la reconnaissance de leurs métiers et une revalorisation salariale et professionnelle conséquente avec un dégel immédiat de la valeur du point d’indice.

Pendant plus d’un an, ils ont multiplié les actions pour alerter sur la situation de l’hôpital, des urgences, des déserts médicaux, de l’accueil des personnes âgées laissant craindre en cas de vague épidémique de véritables catastrophes sanitaires.

Téléchargez le communiqué intersyndical complet ici.

Tout comme la santé, nos libertés ne sont pas négociables !

Alors que la population a consenti de façon responsable à une restriction de ses libertés, en particulier à travers le confinement, le gouvernement a poursuivi une politique répressive et liberticide se traduisant par des pratiques autoritaires et des violences policières, sans aucun lien avec la situation sanitaire mais entendant profiter de l’effet de sidération qu’elle a produit pour accélérer sa politique.

Les annonces du 1er ministre permettent de rétablir une des premières libertés celle de circuler à l’intérieur du territoire. Mais beaucoup de restrictions subsistent notamment en matière de réunions et rassemblements. La liberté de manifester quant à elle n’est pas respectée à ce jour!

Le monde de l’avant virus avait déjà largement éborgné les libertés publiques: licenciements de syndicalistes, interdictions de manifester, violences policières voire judiciaires lors des manifestations, usages disproportionnés d’armes entraînant de nombreuses blessures,mutilations et des décès … Cela a pris une telle ampleur que des organisations internationales comme l’ONU, tout comme le défenseur des droits ont tiré à plusieurs reprises la sonnette d’alarme sur l’état des libertés démocratiques dans notre pays !

Le communiqué intersyndical complet ici.