Archives de catégorie : Communiqué

Formation des enseignants: le report doit être la première étape d’une remise à plat de la réforme

Le ministre vient de décider du report d’un an de la réforme de la formation initiale des enseignant-es. Cette mesure évitera dans un premier temps que les personnels chargés d’élaborer les ma-quettes de formation soient contraints de le faire dans des conditions qui ne permettaient pas de mettre en œuvre une formation universitaire et professionnelle de qualité. Cependant, la FSU réaffirme son opposition de fond à cette réforme: les questions subsistent et nécessitent d’engager une véritable réflexion collective pour améliorer la formation et répondre à la crise de recrutement qui s’aggrave.

Le communiqué FSU complet ici.

Continuer la lecture de Formation des enseignants: le report doit être la première étape d’une remise à plat de la réforme

Le ministre Blanquer ne peut plus nier les difficultés des professeur·es de lycée professionnel

Malgré le discours de notre ministre Blanquer, les reformes en cours dans la voie professionnelle, avec des dispositifs pédagogiques imposés (co-intervention et chef-d’œuvre notamment), la multiplication des heures supplémentaires et les suppressions de postes prévues pour la rentrée prochaine amplifient le malaise enseignant et la souffrance au travail.

Le communiqué complet ici.

Continuer la lecture de Le ministre Blanquer ne peut plus nier les difficultés des professeur·es de lycée professionnel

Salaire des enseignant-es: Des inquiétudes subsistent

Alors que les personnels sont fortement mobilisés contre la réforme des retraites, la FSU a été reçue aujourd’hui par le MEN sur la question de la revalorisation des salaires et des carrières des enseignantes.

La FSU a demandé des éclaircissements sur le cadrage budgétaire, JM Blanquer s’est engagé sur le chiffre de 500 millions d’euros pour 2021 dans le cadre d’un processus cumulatif dont il n’a pas précisé la hauteur (les fameux «10 milliards» ne sont plus évoqués, renvoyant les arbitrages budgétaires à une future loi de programmation). C’est la première fois qu’il y a un engagement budgétaire ferme, mais il ne se traduirait par des mesures concrètes que dans un an, en janvier 2021, et il n’est pas sûr que ces mesures concernent tous les personnels.

Lire le communiqué complet de la FSU.

Continuer la lecture de Salaire des enseignant-es: Des inquiétudes subsistent

Réforme de la voie professionnelle et risques psycho-sociaux: le ministère déconnecté du terrain

Le 5 septembre dernier, le CHSCT Ministériel reconnaissait les risques psycho-sociaux engendrés par la réforme Blanquer de la voie professionnelle et en demandait l’abandon.

Dans sa réponse envoyée avec 2 mois de retard, la DGRH balaie l’avis d’un revers de main: le comité de suivi et les séminaires prévus dans le schéma directeur de la formation suffiraient, selon le ministère, à limiter les risques psycho-sociaux engendrés par la réforme. Or à ce stade, le Comité de suivi n’a formulé aucune préconisation ou recommandation concrète et sérieuse, malgré les nombreuses alertes lancées par les SNUEP-FSU lors des réunions. Les synthèses des débats se contentent d’évoquer une “poursuite de la communication sur le sens global de la réforme pour en faciliter l’appropriation”ou encore la “promotion du travail en équipe dans les établissements à travers le conseil pédagogique”…

Le communiqué complet ici.

Continuer la lecture de Réforme de la voie professionnelle et risques psycho-sociaux: le ministère déconnecté du terrain

Réforme des retraites: la FSU appelle à un élargissement du mouvement

La diffusion de l’avant-projet de loi ainsi que le courrier du Premier Ministre aux organisations syndicales le 11 janvier n’ont fait que confirmer les craintes de la FSU et amplifier sa détermination à continuer la mobilisation. La réforme est bel et bien maintenue par le gouvernement malgré le mouvement social en cours et pour lequel le soutien de l’opinion se renforce encore.

Le communiqué complet ici.

Continuer la lecture de Réforme des retraites: la FSU appelle à un élargissement du mouvement

Prévention des risques et des actes suicidaires:la FSU exige des changements en profondeur

Un groupe de travail du CHSCT du Ministère de l’Éducation nationale a été initié sur la prévention des risques et des actes suicidaires et tiendra sa première réunion, vendredi 10 janvier 2020. La FSU demande depuis longtemps un travail de fond sur cette question. Elle y prendra toute sa place pour l’ensemble des personnels.

Ici le communiqué relatant les attentes de la FSU.

Cette initiative ne prendra véritablement sens que si elle est l’occasion d’une analyse approfondie et objective des éléments de l’organisation institutionnelle du travail qui génèrent les risques psychosociaux. Pour cela,doivent être mesurés les inadéquations qui existent entre les demandes faites aux agent.es et les moyens dont ils et elles disposent pour y répondre. Doivent aussi être examinées les stratégies managériales toujours plus injonctives et qui empêchent un exercice professionnel responsable basé sur l’expertise des agent.es mais les confinent dans la simple exécution de consignes, créant ainsi une perte de sens de l’activité professionnelle. Le travail dont il est question est lié à l’accomplissement,dans le cadre de l’intérêt général, d’une mission de service public. Toute dégradation, source de mise en souffrance des agent.es, pèse sur l’accomplissement de cette mission.

Le ministre a la responsabilité de la santé au travail de ses agent.es, il doit assurer leur bien-être physique, mental et social dans leur activité professionnelle.

Les situations de souffrance au travail ne pourront être résorbées sans cette analyse approfondie et lucide de l’ensemble des facteurs qui y contribuent. Elle doit conduire notamment à une organisation du travail guidée par l’expertise et l’expression des agent.es sur la qualité du travail.

C’est à ces conditions que pourront s’engager les ruptures nécessaires pour parvenir à adapter le travail aux femmes et aux hommes et leur permettre de retrouver les conditions d’un exercice professionnel capable de les protéger et d’éliminer les risques professionnels.

Continuer la lecture de Prévention des risques et des actes suicidaires:la FSU exige des changements en profondeur

Voeux du Président : E. MACRON reste sourd à la crise sociale

Lors de ses vœux aux français-es, après s’être auto-satisfait à bon compte du nombre d’emplois créés plusieurs fois financés par de l’argent public, le Président de la République, a tenu un discours annoncé comme d’apaisement mais, il a sans surprise confirmé l’orientation de sa contre-réforme des retraites, qui est pourtant l’objet d’une contestation puissante qui s’est maintenue pendant les congés. Se contentant de mandater le gouvernement pour sa mise en œuvre, le Président a repris encore et toujours les mêmes éléments de langage sur une réforme soi-disant “plus juste” et “plus équitable” alors que les salarié-es prennent de plus en plus conscience qu’elle est inscrite dans une logique de restriction budgétaire, et par conséquent de baisse drastique du montant des pensions.

Le communiqué complet ici.

Continuer la lecture de Voeux du Président : E. MACRON reste sourd à la crise sociale

Pas de trêve jusqu’au retrait!

Les organisations CGT Éduc’action –FSU –SNALC –SUD Éducation -FAEN constatent l’importance exceptionnelle de la journée de grève interprofessionnelle du 17 décembre contre le projet de réforme des retraites. Dès le 05 décembre, le mouvement était particulièrement suivi dans l’Éducation et s’est inscrit dans la durée notamment par trois journées de grève majoritaire et des reconductions dans de nombreux établissements et écoles.

L’opinion publique tout comme les personnels de l’Éducation ne se laisseront pas abuser ni par les opérations médiatiques du Gouvernement, ni par les tentatives d’opposer les salariés entre eux, les générations entre elles.

Le communiqué de presse complet ici.

Continuer la lecture de Pas de trêve jusqu’au retrait!

La FSU dénonce l’opération de démembrement de Canopé

Au Conseil d’administration du 18 décembre de l’opérateur Réseau Canopé, le ministère de l’Éducation nationale, tutelle de l’établissement public, a enfin tombé le masque quant à ses intentions pour l’avenir du réseau.

Le communiqué FSU complet ici.

Après avoir affirmé à plusieurs occasions qu’il n’affaiblirait pas Canopé, le ministère choisit aujourd’hui d’amputer le réseau de nombreuses missions dont l’édition papier. Ironie de l’histoire quand le ministre commande annuellement«le livre pour les vacances» pour les bons soins de la communication politique que revêt cette opération et qui laisse à la charge de l’opérateur des centaines de millions d’euros.

Il ne resterait principalement comme mission à l’opérateur que la production de ressources numériques.

Il prévoit en outre de démembrer partout sur le territoire le maillage des ateliers Canopé pour les transférer aux académies et leur confier des missions de mise en œuvre du schéma directeur de la formation continue.

La FSU avait critiqué la lettre de ce schéma car celui-ci est dicté par une conception managériale réduisant par trop la formation continue à l’accompagnement des réformes bien davantage qu’à l’évolution des métiers de l’éducation et à la réponse aux besoins des personnels.

Le projet ministériel relève donc bien d’un abandon des missions de service public et du détournement d’une partie de l’opérateur de ses missions d’intérêt général pour la soumettre aux contingences d’une politique largement contestée par les enseignant-es et tous les personnels de l’éducation.

La FSU est d’ores et déjà partout aux côtés des personnels du Réseau Canopé pour défendre leurs métiers, leurs savoir-faire, leurs apports ô combien utiles et nécessaires au service public d’éducation, et le réseau lui-même qui est structurant pour l’exercice de leurs missions.Elle réitère au ministre sa demande d’ouverture d’une concertation avec les organisations syndicales représentant les personnels.

La FSU dénonce la brutalité de l’annonce du ministère au CA de Réseau Canopé et l’opacité dans laquelle il envisage son projet de démembrement de l’établissement public.