Archives de catégorie : CTMEN

CTMEN du 8 juin 2022. Déclaration liminaire de la FSU.

Pour ce premier comité technique ministériel de l’Éducation nationale depuis la prise de fonctions du nouveau ministre, la FSU ne peut que regretter son absence pour cette réunion.
C’est dommage ! Vraiment ! Et ce d’autant plus que beaucoup d’observateurs de la vie de l’Education nationale ont commenté sa nomination comme un signal politique envers les personnels pour, au moins symboliquement, « tourner la page » du personnage Blanquer, tant celui-ci était largement conspué par les personnels. Ceux-ci même qui, tous les jours, font vivre le service public d’éducation, qui en dispensant l’acte éducatif, qui en orientant, qui en accompagnant en santé ou socialement les élèves, ou encore en encadrant, en administrant, en soutenant techniquement ou pédagogiquement ou en gérant le système éducatif, dans les académies, les écoles, les collèges, les lycées…
Toutes les politiques publiques menées lors de ce quinquennat n’ont été pensées que par le biais d’économies de moyens et sans aucune considération ni pour les élèves, ni pour les personnels, leurs métiers et leurs expressions. Bref, au total, s’il fallait résumer par quelques mots-clés le quinquennat passé pour l’éducation nationale, viendraient à
l’esprit d’une grande majorité de collègues de tous les métiers ceux de « désorganisation », «mépris », « saccage », « fiasco », « chaos » même…

Lire la déclaration complète au CTMEN du 08/06/2022 ici.

CTMEN du 16 mars 2022 – Déclaration liminaire de la FSU

Ce CTMEN se tient alors que, depuis trois semaines, les forces armées de Russie ont envahi l’Ukraine et plonge ce pays dans la guerre et le chaos. Des femmes, des hommes, des enfants meurent dans des combats armés, sous les bombardements et prennent la route de l’exil.

La FSU condamne cette invasion. Elle affirme sa solidarité avec le peuple ukrainien ainsi qu’avec les citoyennes et citoyens russes qui expriment leur opposition à la guerre. La FSU défend la paix et milite pour une solution dans le cadre multilatéral de l’ONU, qui passe par un retrait immédiat des troupes russes du sol ukrainien et le retour à la diplomatie. La FSU revendique une politique d’accueil de toutes et tous les réfugié-es, loin de toutes les considérations nauséabondes et des politiques menées qui laissent entendre qu’il faudrait choisir, parmi les personnes qui fuient des pays en guerre, celles d’entre elles et eux qui mériteraient davantage que d’autres d’être accueillies dignement.

À l’horreur de la guerre, s’ajouterait donc celle du racisme ! C’est inacceptable !

Lire la déclaration complète au CTMEN du 16 mars 2022.

CTMEN du 26 janvier 2022. Déclaration liminaire de la FSU

Après deux ans de crise sanitaire, ce CTMEN se tient dans un moment qui, s’il continue d’être dégradé par l’épidémie de la Covid-19, affiche des caractéristiques inédites ! L’inédit c’est l’évolution du gouvernement qui commence seulement à être enfin disponible pour des échanges sérieux sur les problèmes posés par l’épidémie pour le système éducatif.
C’est, pour la FSU, le résultat concret de la mobilisation massive des personnels qui s’est engagée le 13 janvier dernier et qui doit se poursuivre.
Depuis 20 mois, les organisations syndicales, dont la FSU, portent leurs exigences pour une École sécurisée sous Covid.
Depuis 20 mois, nous dénonçons la légèreté avec laquelle ce dossier est traité par le ministre. Nous avons demandé des équipements, une méthode de travail claire et lisible, de la concertation avec tous les acteurs du dossier et à chaque fois, Jean-Michel Blanquer a préféré répondre par des opérations de communication, le faisant passer pour le champion des écoles ouvertes, alors que nous n’avons jamais voulu les fermer ! Faut-il rappeler ici que si les écoles et les établissements
scolaires sont restés ouverts, c’est grâce, d’abord, aux personnels qui tiennent à bout de bras, seuls, le service public d’Éducation. Il a donc fallu 20 mois et une grève inédite pour que les lignes bougent. Des changements ont été promis sur la méthode. Nous jugerons sur les actes. Les quelques avancées annoncées doivent rapidement se concrétiser, il y a urgence !

Lire la déclaration complète de la FSU au CTMEN du 26 janvier ici.

declaration fsu au ctmen du 15 dévembre

« L’école, c’est du sérieux » affirmait il y a quelques jours Jean-Michel Blanquer sur les ondes d’une matinale radio. Ce CTM consacré au bilan de la rentrée et à la préparation de la prochaine va montrer une fois de plus le gouffre entre les paroles et les actes du Ministre. Si l’école était traitée si sérieusement que le prétend le ministre, ce budget 2022 aurait des contours bien différents. Pourtant les défis sont multiples : à la fin de ce quinquennat, les effets de la politique éducative menée au pas de charge, dans une forme de gouvernance ministérielle très verticale, voire brutale, se font durement sentir : dégradation des conditions d’exercices des différents métiers de l’éducation, détérioration des conditions d’apprentissages, réformes dont certaines ont aggravé les inégalités entre les élèves….Les témoignages de perte de sens des métiers se multiplient. Le désarroi, l’épuisement, l’amertume, la colère s’expriment sous différentes formes mais à chaque fois le même message :  les personnels tiennent, par sens du service public, pour les élèves, mais n’ont plus vraiment d’illusion sur la capacité de l’institution à les écouter et à les considérer.

Lire la déclaration au CTMEN du 15/12/2021 complète ici.

CTMEN du 9 novembre 2021 Déclaration liminaire de la FSU

Le gouvernement vient d’annoncer une prime « inflation » de 100 € pour les personnes dont le revenu est inférieur à 2 000 € nets, prétendant ainsi répondre, en urgence, à l’envolée des prix du carburant. La FSU rappelle que cette indemnité ne répond en rien à la réalité de l’envolée des prix sur beaucoup de produits de première nécessité, soulignant par exemple que pour une rémunération nette de 2 000 €, les 3 % d’inflation prévus pour la période 2021-2022, aboutissent à une perte de pouvoir d’achat mensuelle équivalente à 60 €. Cette indemnité présente un caractère profondément inégalitaire : par exemple, un couple d’agents ou de salariés percevant chacun 1 950 € nets par mois avec deux enfants à charge percevrait un total de 200 € tandis qu’un·e parent·e isolé·e avec trois enfants à charge et gagnant 2 050 € par mois ne percevrait… rien !

Lire la déclaration complète de la FSU au CTMEN du 09/11/2021.

Lire le vœu intersyndical unitaire voté lors du CTMEN du 09/11/2021.

Un grave recul pour la formation des enseignants

Le Ministère a présenté ce 13 octobre 2021 en Comité Technique
Ministériel, la dernière pièce de sa réforme des concours et de la
formation des enseignant-es et CPE. Elle concerne les modalités de la
formation des lauréat-es de concours pendant leur année de
fonctionnaire stagiaires. Malgré le vote en contre de toutes les organisations syndicales, le Ministre impose son projet à marche forcée.


Ce texte place à temps plein devant les élèves tou-tes les fonctionnaires-stagiaires issu-es d’un master MEEF. Pour les lauréat-es titulaires d’un autre master, la situation actuelle est maintenue : ils et elles seront placé-es au 1er septembre en alternance, à mi-temps en formation, à mi-temps en responsabilité de classe.

Lire le communiqué complet de la FSU du 14 octobre ici.

CTMEN du 13 octobre – Déclaration liminaire de la FSU.

La FSU apporte tout son soutien à notre collègue professeure de lycée professionnel violemment agressée vendredi dernier ainsi qu’aux collègues du lycée Jacques Prévert et plus largement aux PLP. Sur ce cas précis, la hiérarchie a accordé sans délai la protection fonctionnelle à la victime et engagé une mesure conservatoire pour les élèves. La FSU s’en félicite mais déplore que ces mesures, pourtant réglementaires, ne soient toujours pas mises en œuvre systématiquement en cas de graves incidents. La FSU demande que les alertes déposées par les collègues concernant l’ensemble des violences subies soient étudiées, que les collègues soient véritablement soutenus et que cessent les suspicions sur leurs prétendues méthodes pédagogiques non adaptées. Alors que les enquêtes SIVIS révèlent année après année que les incidents graves sont plus nombreux en lycées professionnels, le nombre d’adultes dans les établissements diminue dangereusement. Le dernier quinquennat a d’ailleurs détruit plus de 1000 emplois de PLP et quasi aucun établissement ne bénéficie d’équipe pluri-professionnelle complète. Pour la FSU tout doit être mis en œuvre pour que ces violentes agressions n’adviennent plus. Il est urgent de mettre en œuvre un autre budget pour la rentrée 2022 pour recruter en nombre des personnels statutaires formés. La FSU demande aussi une remise à plat de la carte nationale de l’éducation prioritaire et d’y inclure les lycées.

Lire la déclaration complète de la FSU au CTMEN du 13 octobre ici.

Déclaration de la FSU au CTMEN du 20 septembre 2021

Cette rentrée est particulière à plus d’un titre : elle est à la fois la dernière du quinquennat et se fait, encore une fois, dans le contexte particulier de la pandémie de Covid-19.

Elle est d’abord le parfait reflet des choix politiques opérés par le gouvernement et portés par le ministre de l’Éducation nationale : un sous-investissement dans le service public d’éducation (insuffisance des créations d’emplois dans le 1er degré, sous-effectifs permanents dans les métiers administratifs, techniques, de santé et sociaux, suppressions d’emplois dans le 2d degré…)

Lire la déclaration FSU complète ici au CTMEN du 20 septembre.

Communiqué de presse intersyndical.

Le projet de décret ouvrant la possibilité d’attribuer des heures supplémentaires annuelles (HSA) aux personnels exerçant à temps partiel a été unanimement rejeté par les élues et élus des personnels au comité technique ministériel de l’Éducation nationale (CTMEN) du 21 juillet. Le ministère a décidé de représenter exactement le même texte lors du CTMEN du 29 juillet reconvoqué sur ce seul point. Les
organisations syndicales FSU, UNSA, FO, CFDT, CGT et SNALC ont décidé de ne pas cautionner ce dialogue social de façade et de ne pas siéger lors de ce CTMEN.

Lire le communiqué de presse intersyndical complet du 29/07/2021 ici.