Archives de catégorie : Réforme de la voie professionnelle.

Les professeurs de lycées professionnels doivent financer en partie les formations d’une réforme qu’ils rejettent!

Le 6 février dernier, accompagné de trois autres ministres, J.-M. Blanquer a annoncé à grand renfort de communication les 23 premiers Campus d’Excellence dont 11 bénéficient des millions d’euros du Programme d’investissement d’avenir. Mais ces Campus d’Excellence sont les arbres qui cachent une forêt beaucoup moins dotée: celle des lycées professionnels et des formations sacrifiés par sa réforme.

Les élèves et les professeur·es de lycée professionnel subissent une réforme qui instaure de nouveaux dispositifs et modifie quasi tous les programmes. Devant l’ambition déclarée du ministre pour sa nouvelle voie professionnelle, les enseignantes sont laissées à l’abandon et instrumentalisées. Les formations liées à la réforme se résument soit à des consignes descendantes autoritaires, soit à de la récupération, par les IEN, de cours déjà élaborés des personnels –séquences que les corps d’inspection ont été incapables de concevoir. Elles peuvent prendre la forme d’une simple demi-journée informative pour balayer deux ans de programme et/ou pour une simple lecture de textes sur les nouvelles modalités de certifications et sur les nouveaux dispositifs(co-intervention, chef d’œuvre, famille de métiers, etc.).

Le communiqué du snuep-fsu complet ici.

Continuer la lecture de Les professeurs de lycées professionnels doivent financer en partie les formations d’une réforme qu’ils rejettent!

Réforme de la voie professionnelle et risques psycho-sociaux: le ministère déconnecté du terrain

Le 5 septembre dernier, le CHSCT Ministériel reconnaissait les risques psycho-sociaux engendrés par la réforme Blanquer de la voie professionnelle et en demandait l’abandon.

Dans sa réponse envoyée avec 2 mois de retard, la DGRH balaie l’avis d’un revers de main: le comité de suivi et les séminaires prévus dans le schéma directeur de la formation suffiraient, selon le ministère, à limiter les risques psycho-sociaux engendrés par la réforme. Or à ce stade, le Comité de suivi n’a formulé aucune préconisation ou recommandation concrète et sérieuse, malgré les nombreuses alertes lancées par les SNUEP-FSU lors des réunions. Les synthèses des débats se contentent d’évoquer une “poursuite de la communication sur le sens global de la réforme pour en faciliter l’appropriation”ou encore la “promotion du travail en équipe dans les établissements à travers le conseil pédagogique”…

Le communiqué complet ici.

Continuer la lecture de Réforme de la voie professionnelle et risques psycho-sociaux: le ministère déconnecté du terrain

communiqué VP du 18 novembre 2019-resultats de l’enquête intersyndicale

Les résultats de l’enquête menée par l’intersyndicale CGT, CNT, SNCL-FAEN, SNUEP-FSU, SNEP-FSU, SUD Éducation, SNALC et le collectif «touche pas à mon LP» confirment que la réforme Blanquer de la voie professionnelle a des impacts négatifs immédiats sur le travail des personnels et élèves de lycée professionnel et ce, dès cette rentrée alors même que seules les classes de seconde bac pro et première CAP sont concernées.

Le communiqué complet à lire ici.

Continuer la lecture de communiqué VP du 18 novembre 2019-resultats de l’enquête intersyndicale

PROJETS DE PROGRAMMES DE BAC PRO: AFFAIBLISSEMENT ET NÉCESSITÉ DE MOYENS HORAIRES

Après adoption par le Conseil supérieur des programmes (CSP) et validation par la Direction générale de l’enseignement scolaire (DGESCO), les projets de nouveaux programmes d’enseignement général pour les classes de 1reet de terminale ont été mis en ligne. Pendant 2 semaines seulement, le ministère organise une consultation de la profession par internet.

Le communiqué complet du SNUEP-FSU ici.

Continuer la lecture de PROJETS DE PROGRAMMES DE BAC PRO: AFFAIBLISSEMENT ET NÉCESSITÉ DE MOYENS HORAIRES

Le CHSCT ministériel confirme les risques psycho-sociaux induits par la réforme Blanquer de la voie professionnelle

Ce jeudi 5 septembre, à la majorité des votant·es, le CHSCT ministériel a validé l’alerte déposée par le SNUEP-FSU concernant la réforme de la voie professionnelle. Il confirme ainsi que cette réforme engendre des risques psycho-sociaux pour les personnels. Il acte que les dispositifs de la réforme vont dégrader leurs conditions de travail et impacter leur santé physique, mentale et sociale.

La balle est maintenant dans le camp du ministre. Il a deux mois pour répondre explicitement au vote du CHSCT qui demande le retrait de la réforme au regard des conséquences lourdes sur la vie professionnelle et personnelle des collègues. Son discours sur le « bien-être au travail » et « le bonheur professionnel » ne résiste pas à cette nouvelle épreuve des faits et le SNUEP-FSU lui demande d’en tirer toutes les conséquences.

Cette décision du CHSCT confirme que la responsabilité des difficultés rencontrées dans les établissements est imputable à la réforme et à ses dispositifs. Le SNUEP-FSU rappelle que d’aucune façon cette responsabilité ne peut et ne doit être renvoyée sur les personnels.

Le SNUEP-FSU poursuit son action syndicale et prend toutes ses responsabilités pour dénoncer la réforme en cours. Il appelle les collègues à se réunir et débattre dans les établissements pour définir ensemble les suites des actions à mener.

Vous trouverez ici le communiqué.

Vous trouverez ici le dossier complet.

Quand l’histoire du monde ouvrier devient celle des Compagnons du Devoir:triste programme pour les bacs pros!

Bâclés en deux mois, les premiers projets de programme d’histoire-géographie de la voie professionnelle montraient déjà la volonté ministérielle de formater les futurs salarié·es, pour leur faire accepter, sans recul ni critique une certaine idée de la marche du monde, libérale et mondialisée.

Le communiqué complet ici. Continuer la lecture de Quand l’histoire du monde ouvrier devient celle des Compagnons du Devoir:triste programme pour les bacs pros!

Projets de programme pour la voie professionnelle Savoirs au rabais, numérique à tout crin et coupes sombres !

La réforme Blanquer de la voie professionnelle conduit à une réduction massive des horaires dans toutes les disciplines. De plus, la mise en place des dispositifs imposés (accompagnement personnalisé et consolidation, Chef d’œuvre, co-intervention) va accroître les difficultés des jeunes et des personnels.

Le communiqué du SNUEP-FSU complet ici.

Continuer la lecture de Projets de programme pour la voie professionnelle Savoirs au rabais, numérique à tout crin et coupes sombres !

COMMUNIQUÉ du 13 novembre 2018 – Contre la réforme de la voie professionnelle : la profession reste mobilisée

Ce mardi 13 novembre 2018, la formation interprofessionnelle (FIP) a été consultée sur les projets d’arrêtés mettant en place les nouvelles grilles horaires en Bac Pro et CAP, ainsi que les arrêtés laissant  la possibilité à chaque CPC de définir la durée de PFMP de chaque diplôme.

Bien que rejetées par la profession, les grilles horaires, n’ont quasiment pas évolué depuis le vote contre du Conseil supérieur de l’éducation du 10 octobre. Cependant, l’ajout du maintien des horaires d’enseignement annuel quelle que soit la durée des périodes de formation en milieu professionnels (PFMP) aura des répercussions sur les moyens attribués aux établissements.

Pour les diplômes où le nombre de semaines de PFMP sera réduit, soit les élèves auront une (ou des) semaine(s) de formation en moins (sans cours ni stage), soit les enseignements seront à répartir sur davantage de semaines de cours, leur durée hebdomadaire diminuant ainsi de 1 à 2 heures. Si le SNUEP-FSU n’est pas opposé à une réduction de la durée des PFMP, celle-ci ne peut en aucun cas s’opérer sur le dos des enseignements scolaires dispensés en établissement. Il revendique des grilles horaires hebdomadaires, identiques pour chaque diplôme.

Les professeur·es de lycée professionnel (PLP) ne sont pas dupes. Selon l’enquête menée par le SNUEP-FSU, neuf sur dix considèrent que la réforme proposée par le ministre, incluant ces grilles horaires, va dégrader leurs conditions de travail. Avec moins d’enseignement et des dispositifs qui n’ont pas fait leurs preuves, les conditions d’études des élèves ne pourront pas être améliorées, que ce soit pour une insertion professionnelle réussie ou une poursuite dans le supérieur.

Le ministre est lancé dans un engrenage infernal : détérioration d’études et des conditions de travail, non prise en compte de la parole des PLP, absence de cadrage, calendrier beaucoup trop serré… Le SNUEP-FSU dénonce cette transformation de la voie professionnelle qui a pour objectif de déstabiliser celle-ci pour mieux la faire disparaitre.

Le SNUEP-FSU entend continuer à informer et à mobiliser la profession pour le retrait de cette réforme et l’ouverture d’une réelle concertation pour une autre réforme susceptible d’améliorer réellement conditions de travail des personnels ainsi que les conditions d’études et perspectives d’avenir des jeunes.

COMMUNIQUÉ du 13 novembre 2018 – La mobilisation le 12 novembre 2018 démontre que les PLP disent NON à la réforme de la voie professionnelle

Ce lundi 12 novembre 2018, les professeur·es de lycée professionnel (PLP) ont été nombreuses et nombreux en grève et dans les manifestations. Elles et ils se sont mobilisé·es contre les suppressions de postes dans l’Éducation nationale et contre la réforme Blanquer de la voie professionnelle.

Cette mobilisation est le signe de l’opposition des PLP à la diminution des heures d’enseignements, aux fusions de diplômes et aux multiples dispositifs envisagés : familles de métiers, co-intervention, chef d’œuvre…

Avec cette réforme, le ministre va supprimer 2500 postes d’ici 2022 et mettre en place des formations professionnelles au rabais pour les jeunes qui vont rencontrer des difficultés accrues dans leurs poursuites d’études et dans leur insertion professionnelle.

Les PLP ne sont pas dupes. Les dispositifs de la réforme sont des outils pour continuer à vider les diplômes de leurs contenus. Cette réforme entraînera une nouvelle dégradation des conditions de travail des enseignant·es.

Le ministre doit entendre la colère des PLP.

Le SNUEP-FSU continue de rencontrer les collègues sur tous les territoires pour informer et échanger afin de poursuivre le combat contre la mise en place de la réforme Blanquer de la voie professionnelle. Le SNUEP-FSU appelle les PLP à rester mobilisé·es et à débattre ensemble dans les établissements des modalités d’actions collectives.

Voter SNUEP-FSU du 29 novembre au 6 décembre 2018, c’est voter pour un syndicat engagé contre la réforme Blanquer et pour des militant·es et représentant·es qui enseignent en LP et défendent les collègues au quotidien.