Archives de catégorie : Reforme voie professionnelle

réponse du snuep-fsu à la lettre de jm blanquer au plp

Le SNUEP-FSU lui répond d’arrêter ses salades!

Le vendredi 15 novembre 2019, Jean-Michel Blanquer s’est adressé à l’ensemble des professeur·es de lycée professionnel. Une nouvelle fois, le ministre illustre sa méconnaissance de la réalité du quotidien des PLP et ignore les multiples alertes.

Le SNUEP-FSU lui répond.

Mesdames et Messieurs les professeurs de lycée professionnel,Alors que nous sommes à un moment clé de la mise en œuvre de la transformation de la voie professionnelle, je tenais à m’adresser directement à vous.

Le lycée professionnel est un atout essentiel pour la France. Depuis les deux dernières rentrées, chacun a pu observer une appétence nouvelle pour le lycée professionnel. Ainsi, cette année, la part d’élèves ayant choisi la voie professionnelle en fin de troisième a augmenté de 3 %. Je m’en félicite et je vous remercie car nous vous le devons. Mon objectif est de renforcer d’année en année cette tendance très encourageante.

Monsieur le ministre,

Le fait que les élèves choisissent la voie professionnelle ne leur garantit en rien d’obtenir une place dans nos établissements publics ni dans les filières de leurs choix!

42% des entrant·es en CAP et 28% des entrant·es en bac pro sont affecté·es dans une filière qu’ils/elles n’ont pas choisi –ce qui engendre des déceptions fortes et des comportements difficiles que nous devons gérer au quotidien ! M. le ministre, pour la troisième année consécutive, vous être en co-responsabilité de la carte des formations or vous n’avez rien fait pour améliorer les choses! Aucune place supplémentaire, aucune ouverture de filières dites «d’avenir». Pire vous supprimez 50% des places en Gestion Administration sans offrir aux personnels la garantie d’une reconversion digne de ce nom (hors temps de travail et sur la base de leur choix),ni aux jeunes la possibilité d’entrer dans des filières ambitieuses qui relèveraient, par exemple, les défis écologiques que vous n’avez de cesse d’évoquer dans les médias et ici encore. Comme en réalité, face à l’augmentation de 3% de la demande, il n’y a eu que 0,2 pt d’augmentation des affectations dans la voie professionnelle, plutôt que de vous féliciter, vous feriez mieux d’ouvrir des sections d’enseignement professionnel publiques sur l’ensemble du territoire pour permettre à chaque jeune d’obtenir une place de son choix près de chez lui.En effet, cette année encore, comparé à l’an passé, ce sont près de 3500 élèves en moins qui y sont scolarisés.

La réponse complète au ministre du snuep-fsu.

Appel à la mobilisation du 24/06/2019 – Le ministre s’obstine, nous aussi !

Notre ministre Blanquer a beau se dépeindre en défenseur des personnels et en homme d’écoute, la petite musique ne parle pas. Depuis le début de l’année, des mobilisations, aussi bien dans la voie professionnelle que dans les autres secteurs de l’éducation, réunissent des milliers de collègues pour exprimer notre refus de la politique éducative menée par ce gouvernement.
La CGT Educ’action Versailles et le Snuep-fsu Versailles dénoncent depuis le début la casse de l’enseignement professionnel qui est organisée :
– Réduction des horaires d’enseignement aussi bien dans le professionnel que dans le général.
– Imposition des chefs d’œuvre et de la co-intervention, sans temps de concertation.
– Mixage des publics et des formations.
– Des programmes écrits en quelques semaines, avec une vision utilitariste des enseignements généraux.

La loi sur l’école de la confiance veut imposer une mise au pas des personnels afin de faire taire tout esprit critique face à la vision idéologique qui nous est imposée. Dans le même temps, rien n’est fait pour la revalorisation des salaires hormis l’imposition d’une deuxième heure supplémentaire permettant les suppressions de postes dans notre secteur.
Notre organisation appelle à faire la grève des corrections sur les différents sites de l’académie, ainsi que lors de l’épreuve de contrôle début juillet.
Le 24 juin, à 8h00 des rassemblements seront organisés devant les lycées.
– Dans le 91 : Jean Perrin à Longjumeau ;
– Dans le 92 : Claude Chappe à Nanterre ;
– Dans le 95 : Evariste Gallois à Beaumont ;
– Dans le 78 : Camille Claudel à Mantes la ville ;
La CGT Educ’action Versailles et le Snuep-fsu Versailles revendiquent le retrait de la réforme de transformation de la voie professionnelle et de la loi Blanquer.

Tout-e-s ensemble pour une école émancipatrice !

Télécharger (PDF, 158KB)

Grève des corrections

http://snuep.fr/wp-content/uploads/2019/06/cp_interoslp_20190620.png

Le ministre doit répondre aux revendications des personnels de la Voie pro

La grève de la surveillance des épreuves du bac, lancée le 17 juin, a été suivie de façon significative dans les lycées professionnels, généraux et technologiques.

Contrairement aux annonces du ministre de l’Éducation nationale, celle-ci a été majoritaire dans bon nombre d’établissements.

Le niveau de mobilisation de nos collègues a obligé les autorités académiques à faire des convocations en surnombre, à utiliser des personnels administratifs ou de vie scolaire et des enseignant·es du privé pour assurer la surveillance dans les centres d’examen.

Ici le communiqué de presse complet.

Continuer la lecture de Grève des corrections

La réforme Blanquer de la voie professionnelle doit sortir de l’ombre !

Plus de 10 000 manifestant·es se sont mobilisé·es samedi 18 mai pour montrer leur opposition à la loi Pour une école de la confiance et aux réformes en cours dans les lycées. Les professeur·es de lycées professionnels (PLP) étaient présent·es pour protester contre la réforme Blanquer de la voie professionnelle – réforme qui transforme en profondeur le métier de PLP et qui va dégrader l’avenir scolaire et professionnel des jeunes.

Ici le communiqué complet.

Continuer la lecture de La réforme Blanquer de la voie professionnelle doit sortir de l’ombre !

L’intersyndicale des PLP appelle toujours à se mobiliser contre cette réforme désastreuse!

Dans son vaste plan de communication, Le Ministère est passé à la phase «opération vente de la réforme»avec clip télé et mail à tous les personnels des lycées professionnels. Cette communication est nécessaire tant le décalage est grand entre le discours porté et les réalités vécues dans nos établissements actuellement: baisse de DHG, regroupement de sections, suppressions de postes, réduction des heures d’enseignement disciplinaire… Et tout ça, précisément à cause de la réforme engagée contre l’avis de la très grande majoritédes organisations syndicales et des personnels. L’intersyndicale CGT Éduc’action –SNUEP FSU –SNEP FSU–SNALC–SNCL FAEN -SUD Éducation et SIES FAEN rappelle son engagement pour le retrait de cette réforme contraire aux intérêts des élèves et professeur·es des lycées professionnels.

Ici la lettre complète. Continuer la lecture de L’intersyndicale des PLP appelle toujours à se mobiliser contre cette réforme désastreuse!

Projets de programmes de Français, Histoire-Géographie et EMC : Des notions orientées politiquement et une visée utilitariste inacceptables

Le 21 février, les organisations syndicales de la voie professionnelle étaient reçues par la Dgesco dans le cadre de la consultation sur les projets de programmes de Français, d’Histoire-Géographie et d’Enseignement moral et civique (EMC) des classes de CAP et de 2de bac pro.

Le communiqué complet ici.

Continuer la lecture de Projets de programmes de Français, Histoire-Géographie et EMC : Des notions orientées politiquement et une visée utilitariste inacceptables

Projets de programmes en mathématiques et sciences physiques : Perte de savoirs et liberté pédagogique contrainte

Vous avez dit concertation ?
Dans le cadre de l’adaptation aux nouvelles grilles horaires et aux nouveaux dispositifs (co-intervention et chef d’oeuvre), le ministère vient de publier les projets de programmes de mathématiques et sciences physiques de CAP et de 2de bac pro. Ils seront soumis au vote du Conseil supérieur de l’éducation le 22 mars.

Le communiqué complet ici. Continuer la lecture de Projets de programmes en mathématiques et sciences physiques : Perte de savoirs et liberté pédagogique contrainte