Archives de catégorie : SNUEP-FSU

CAP et bac pro : de nouvelles modalités d’évaluation qui ne doivent pas rester bénévoles. Le SNUEP-FSU revendique une contrepartie financière immédiate pour les PLP.

Le SNUEP-FSU est saisi par de nombreux collègues sur l’organisation intenable et épuisante de cette fin d’année scolaire. Lors d’une audience, le SNUEP-FSU a donc alerté la DGESCO sur les difficultés
majeures rencontrées par les personnels et sur leurs inquiétudes quant aux résultats du CAP et du bac pro pour les élèves de la voie professionnelle.
Aux missions habituelles des PLP (cours, visites de stages, organisation des CCF, surveillances…), s’ajoutent cette année les certifications du chef-d’œuvre et une multiplication des convocations pour
faire passer les oraux de CAP des candidat·es hors scolaires dans des CFA.

Lire le communiqué complet du SNUEP-FSU du 24052022.

Complicité de France compétences pour fragiliser les formations et les diplômes professionnels

Comme chaque année depuis 3 ans, France Compétences publie les fiches de description synthétiques des 28 métiers prétendument émergents ou en cours d’évolution. Le label « émergent » autorise une procédure d’enregistrement simplifiée des modalités de certifications.
Parmi les métiers cités, un bon nombre bénéficie déjà de qualifications reconnues depuis de nombreuses années comme ceux de couvreur, plombier-chauffagiste, serrurier métallier ou encore technicien en
électronique ou technicien d’installation et de maintenance de systèmes énergétiques.
Le SNUEP -FSU rappelle que ce sont les diplômes qui, dans les cas cités ici existent déjà, valident la formation à ces métiers et que les lycées professionnels sont tout à fait aptes et performants pour former les jeunes. Il est éclairant de rappeler que les formations conduisant aux métiers cités comme émergents ont été fermées ou fortement réduites ces dernières années pour des raisons purement budgétaires…

Lire le communiqué du SNUEP-FSU complet du 22052022 ici.

Pap Ndiaye ministre de l’Éducation nationale La rupture avec J.-M. Blanquer doit se concrétiser par des actes forts

Pap Ndiaye est donc nommé sur un des ministères les plus éprouvés par cinq années de réformes destructrices qui ont accru les inégalités, augmenté le décrochage scolaire et conduit les personnels
vers un niveau d’épuisement professionnel jamais atteint. Le contexte de crise sans précédent dans l’éducation nationale doit obliger le gouvernement à flécher un budget fortement augmenté pour
permettre la mise en œuvre de politiques éducatives ambitieuses.
Ce nouveau ministre doit répondre rapidement aux fortes attentes de la profession sur les salaires et rompre avec les politiques précédentes considérant qu’une valorisation devait être conditionnée à
des missions supplémentaires. Une augmentation de 10 % de la valeur du point d’indice doit être arbitrée immédiatement sans contrepartie et toutes nos missions doivent être revalorisées. La question du recrutement est primordiale et urgente car les choix opérés par J.-M. Blanquer ont conduit à une désertion alarmante des candidat∙es au métier, ce qui laisse présager une rentrée catastrophique avec des centaines de classes qui se retrouveront sans professeur∙es dès septembre.

Lire le communiqué complet du SNUEP-FSU du 20/05/2022

Nouvelles attaques contre les lycées professionnels et les PLP dans le projet Macron

Le SNUEP-FSU a été reçu par l’équipe de campagne du candidat Macron pour obtenir des clarifications sur les annonces concernant la « révolution complète des lycées professionnels ». Alors que beaucoup
de sujets sont renvoyés à une prétendue « grande concertation », certains sont déjà actés.
Les PFMP seront doublées pour tous les élèves de terminale CAP et bac pro impliquant le transfert de la responsabilité de la formation professionnelle aux entreprises au dépend des enseignements
professionnels dispensés par les professeur·es de lycée professionnel (PLP). Cette première confirmation signe une diminution drastique voire une disparition des heures d’enseignement professionnel en terminale.

Lire le communiqué complet du SNUEP-FSU du 06/04/2022

Voie professionnelle : bilan sévère des professeur·es de lycée professionnel sur le quinquennat Blanquer

Harris interactive a mené une enquête en donnant la parole aux professeur·es de lycée professionnel pour qu’ils et elles évaluent le quinquennat Blanquer sur la voie professionnelle. Cette enquête révèle que pour 79 % des professeur·es de lycée professionnel (PLP) la transformation de la voie professionnelle ne permet pas d’atteindre les objectifs de formation. Les PLP rejettent la transformation de la voie professionnelle (71 %) et considèrent que les dispositifs que sont la co-intervention, le chef-d’œuvre et les familles de métiers génèrent une perte de sens du métier (66 %).

Voir le communiqué complet du SNUEP-FSU du 31/03/2022 ici.

Lire les résultats de l’enquête menée par Harris interactive pour le colloque du SNUEP-FSU des 31 et 01/04 ici.

RENFORCER LA VOIE PROFESSIONNELLE SOUS STATUT SCOLAIRE :UNE EXIGENCE SOCIALE

Les services publics sont de puissants leviers d’égalité sans lesquels les crises économique, sanitaire, sociale et environnementale auraient été encore plus dévastatrices. Les choix politiques opérés n’ont
pourtant eu de cesse de les affaiblir malgré la pandémie et malgré maintenant une situation géopolitique inquiétante qui va impacter durablement l’économie. L’obstination des politiques à refuser d’engager des politiques sociales protectrices et salariales ambitieuses conjuguée à des stratégies de divisions de la population font peser le risque d’une crise politique et démocratique d’ampleur. Il nous appartient de poursuivre les combats contre la loi de transformation de la
Fonction publique, les projets de réforme des retraites, celles des services publics hospitalier et d’éducation. À rebours de ces choix dévastateurs, il nous faut porter collectivement un projet pour renforcer notre modèle social, améliorer l’accès aux services publics et obtenir un véritable partage des richesses afin de faire émerger une société juste, égalitaire et démocratique capable de relever les défis de demain.

Lire le communiqué complet du SNUEP-FSU du 01/04/2022

Prime pour les professeur·es principaux de 4e SEGPA : une nouvelle victoire syndicale du SNUEP-FSU !

Suite à une première action déterminée du SNUEP-FSU, les professeur·es de lycée professionnel (PLP) professeur·es principaux de classe de 3e SEGPA perçoivent depuis l’année dernière l’indemnité qui leur était due. Mais le ministère refusait de la verser à celles et ceux
qui exercent cette mission en classe de 4e SEGPA. L’action syndicale du SNUEP-FSU paie de nouveau car dorénavant les PLP professeur·es principaux des classes de 4e SEGPA vont bien pouvoir la percevoir.
Alors que le ministère refusait d’appliquer complètement le décret de septembre 2019, le SNUEP-FSU a accompagné et soutenu les collègues qui le souhaitaient dans leurs recours et démarches au tribunal administratif pour remédier à cette profonde injustice.
La première procédure intentée en justice n’est pas arrivée à terme, mais le rectorat de Bordeaux vient d’annoncer à la collègue concernée la mise en paiement de l’indemnité qui lui est due.

Lire le communiqué complet du SNUEP-FSU du 24/04/2022

E. MACRON PORTE UN PROJET DÉVASTATEUR POUR LA VOIE PROFESSIONNELLE SCOLAIRE

Lors de la présentation de son programme pour les élections présidentielles de 2022, le candidat E. Macron a confirmé son projet d’une réforme d’ampleur des lycées professionnels. Parallèlement, il promet « une rémunération des lycéens professionnels, en changeant totalement de logique de formation, en s’inspirant de ce que nous avons réussi sur l’apprentissage ».
Cette proposition et ces éléments de langage masquent en réalité un projet beaucoup plus dévastateur pour les jeunes issus de milieux défavorisés qui se destinent aux métiers d’ouvrier·es et d’employé·es. Son objectif, encore inavoué, est en réalité d’exclure du giron de l’Éducation nationale tous les jeunes en difficultés sociale et scolaire pour les transférer dans un secrétariat d’État dédié au sein du ministère du Travail.
Son projet n’est pas non plus d’offrir une rémunération à toutes les jeunes mais seulement à celles et ceux parvenu·es en terminale. Pour cela, il veut créer un nouveau statut de stagiaire de la formation, où le temps passé en entreprise augmentera significativement au détriment du temps en lycée – si tant est que les lycées ne soient pas immédiatement transformés en centre de travail !

Lire le communiqué du SNUEP-FSU complet du 1803 ici.

CAPA Rendez-vous de carrière du 02/02/2022 – déclaration du SNUEP-FSU Versailles

Nous nous devons de commencer par évoquer l’état d’esprit de nos collègues car c’est notre responsabilité de représentants des personnels ; ceux-ci sont à bout, épuisés par cinq ans de mépris, de mensonges et de souffrance. L’appel à la grève du 13 janvier dernier, quasi unanime, à une minuscule exception près, traduit bien le niveau de la colère qui s’exprime en salle des profs, mais aussi au sein de très nombreux corps de l’éducation nationale. Si la polémique autour des vacances de notre ministre à Ibiza est sans intérêt, elle montre malgré tout un état d’esprit et la non prise en compte des agents ; les difficultés engendrées par un protocole inapplicable, envoyé très tardivement, et qui a d’ores et déjà changé plusieurs fois, ont, elles, été bien réelles au sein de nos établissements.

Lire la déclaration complète du SNUEP-FSU versailles ici.