Archives de catégorie : SNUEP-FSU

Amplifier le mouvement: seule réponse valable aux annonces ministérielles.

Les annonces du Premier ministre sur la réforme des retraites montrent que nos dirigeants refusent d’entendre la colère des personnels et leurs revendications. Le gouvernement n’apporte aucune réponse à la contestation historique qui s’organise dans l’ensemble de la société depuis le 05 décembre. Il refuse de réduire les injustices existantes notamment concernant les inégalités entre les femmes et les hommes.

Lire le communiqué complet du snuep-fsu ici.

Continuer la lecture de Amplifier le mouvement: seule réponse valable aux annonces ministérielles.

5 décembre 2019 : une grève historique ! L’enseignement professionnel majoritairement en grève pour obtenir le retrait de la réforme des retraites

Le SNUEP-FSU se félicite de la très forte mobilisation des personnels de la voie professionnelle à l’occasion de la journée interprofessionnelle de grève du 05 décembre contre la réforme des retraites. Ensemble, enseignant·es, CPE, surveillant·es, AESH, sont plus de 2 sur 3 en grève et très présent·es dans la rue. Elles et ils manifestent leur profond désaccord avec le gouvernement et contre cette réforme injuste.

Les professeur·es de lycée professionnel (PLP) disent ASSEZ !

Déjà, et comme le prouvent les conclusions du CHSCT ministériel, l’actuelle réforme de la voie professionnelle aura de graves conséquences sur la santé physique, mentale et sociale des personnels. Les rémunérations des PLP n’évoluent pas, quand leur pouvoir d’achat baisse année après année. Et le système par points proposé par le gouvernement engendrera inexorablement une baisse drastique du montant de leurs pensions.

Or, la seule réponse du Président de la République, relayée par le ministre de l’Éducation nationale, consiste à proposer d’allonger la durée de carrière. Déjà, le Président et le ministre contribuent à rendre les carrières des PLP de plus en plus pénibles. Et les seules pistes envisagées pour augmenter les salaires sont conditionnées à des missions supplémentaires et une diminution des congés ! Pour le SNUEP-FSU, c’est inacceptable !

C’est pourquoi, tant que cette réforme des retraites ne sera pas retirée, le SNUEP-FSU appelle les personnels à donner des suites rapides à cette journée du 5 décembre 2019.

Il soutient les reconductions décidées collectivement et appelle à tenir des assemblées générales et heures d’informations syndicales dès demain pour débattre des suites du mouvement. D’ores et déjà, le SNUEP-FSU appelle à un nouveau temps fort national de grève le 10 décembre.

Le ministre poursuit son opération de casse de la voie professionnelle en organisant minutieusement la pénurie des concours des PLP!

17,4%, c’est la baisse qu’accusent les inscriptions aux concours de professeur·e de lycée professionnel (PLP)pour la session 2020 ! Les étudiant·es comme les professionnels qui souhaitent se reconvertir vers l’enseignement choisissent de moins en moins l’enseignement professionnel. Le CAPLP externe subit une baisse de 20 % des inscrit·es.

Le communiqué complet ici

Continuer la lecture de Le ministre poursuit son opération de casse de la voie professionnelle en organisant minutieusement la pénurie des concours des PLP!

réponse du snuep-fsu à la lettre de jm blanquer au plp

Le SNUEP-FSU lui répond d’arrêter ses salades!

Le vendredi 15 novembre 2019, Jean-Michel Blanquer s’est adressé à l’ensemble des professeur·es de lycée professionnel. Une nouvelle fois, le ministre illustre sa méconnaissance de la réalité du quotidien des PLP et ignore les multiples alertes.

Le SNUEP-FSU lui répond.

Mesdames et Messieurs les professeurs de lycée professionnel,Alors que nous sommes à un moment clé de la mise en œuvre de la transformation de la voie professionnelle, je tenais à m’adresser directement à vous.

Le lycée professionnel est un atout essentiel pour la France. Depuis les deux dernières rentrées, chacun a pu observer une appétence nouvelle pour le lycée professionnel. Ainsi, cette année, la part d’élèves ayant choisi la voie professionnelle en fin de troisième a augmenté de 3 %. Je m’en félicite et je vous remercie car nous vous le devons. Mon objectif est de renforcer d’année en année cette tendance très encourageante.

Monsieur le ministre,

Le fait que les élèves choisissent la voie professionnelle ne leur garantit en rien d’obtenir une place dans nos établissements publics ni dans les filières de leurs choix!

42% des entrant·es en CAP et 28% des entrant·es en bac pro sont affecté·es dans une filière qu’ils/elles n’ont pas choisi –ce qui engendre des déceptions fortes et des comportements difficiles que nous devons gérer au quotidien ! M. le ministre, pour la troisième année consécutive, vous être en co-responsabilité de la carte des formations or vous n’avez rien fait pour améliorer les choses! Aucune place supplémentaire, aucune ouverture de filières dites «d’avenir». Pire vous supprimez 50% des places en Gestion Administration sans offrir aux personnels la garantie d’une reconversion digne de ce nom (hors temps de travail et sur la base de leur choix),ni aux jeunes la possibilité d’entrer dans des filières ambitieuses qui relèveraient, par exemple, les défis écologiques que vous n’avez de cesse d’évoquer dans les médias et ici encore. Comme en réalité, face à l’augmentation de 3% de la demande, il n’y a eu que 0,2 pt d’augmentation des affectations dans la voie professionnelle, plutôt que de vous féliciter, vous feriez mieux d’ouvrir des sections d’enseignement professionnel publiques sur l’ensemble du territoire pour permettre à chaque jeune d’obtenir une place de son choix près de chez lui.En effet, cette année encore, comparé à l’an passé, ce sont près de 3500 élèves en moins qui y sont scolarisés.

La réponse complète au ministre du snuep-fsu.

PROJETS DE PROGRAMMES DE BAC PRO: AFFAIBLISSEMENT ET NÉCESSITÉ DE MOYENS HORAIRES

Après adoption par le Conseil supérieur des programmes (CSP) et validation par la Direction générale de l’enseignement scolaire (DGESCO), les projets de nouveaux programmes d’enseignement général pour les classes de 1reet de terminale ont été mis en ligne. Pendant 2 semaines seulement, le ministère organise une consultation de la profession par internet.

Le communiqué complet du SNUEP-FSU ici.

Continuer la lecture de PROJETS DE PROGRAMMES DE BAC PRO: AFFAIBLISSEMENT ET NÉCESSITÉ DE MOYENS HORAIRES

Les projets de programmes de 1re et Tle du baccalauréat professionnel doivent être débattus

Du 8 au 11 octobre, le conseil supérieur de programmes (CSP) a réuni les organisations syndicales et les associations disciplinaires sur plusieurs groupes de travail abordant les projets de programmes de première et terminale bac pro, en histoire-géographie EMC, français, PSE, mathématiques et physique-chimie.

En amont et lors de ces réunions, aucun document n’a été transmis, empêchant de fait un réel travail d’analyses et de propositions. Le SNUEP-FSU dénonce ces conditions qui illustrent les méthodes de l’actuel gouvernement et la précipitation dans laquelle se met en place la réforme de la voie professionnelle. Le SNUEP-FSU persiste à condamner cette réforme sans réelle ambition pour les élèves et qui aggrave les conditions de travail des enseignant·es,

Continuer la lecture de Les projets de programmes de 1re et Tle du baccalauréat professionnel doivent être débattus

Supprimer des emplois, voilà l’ambition du ministre pour la voie professionnelle

Le projet de Loi de finances pour 2020 (PLF 2020) prévoit 685 suppressions d’équivalents temps plein (ETP) de professeures dans l’enseignement professionnel sous statut scolaire pour une augmentation de 3 000 élèves. Pour conserver un taux d’encadrement à peu près équivalent, J.-M. Blanquer compte sur la deuxième heure supplémentaire obligatoire. Non content d’aggraver les conditions de travail des professeur·es de lycée professionnel (PLP) avec la réforme et son lot de dispositifs pédagogiques imposés, le ministre accroît également la charge de travail de ses personnels en les obligeant à travailler plus. Il ignore au passage l’alerte sociale confirmée par le CHSCT ministériel quant aux risques psycho-sociaux induits par sa politique.

Le communiqué complet ici.

Continuer la lecture de Supprimer des emplois, voilà l’ambition du ministre pour la voie professionnelle

Face à la souffrance des personnels, la nécessité d’actes concrets et rapides au diapason des attentes

L’ensemble de la communauté éducative s’est rassemblée jeudi 3 octobre pour rendre hommage à Christine Renon qui s’est suicidée la semaine dernière dans son école. L’émotion, la douleur mais aussi la colère sont fortes partout en France. Des personnels de l’Éducation nationale meurent à cause de leurs conditions de travail dégradées. Cette situation est grave, indigne et intolérable.

Continuer la lecture de Face à la souffrance des personnels, la nécessité d’actes concrets et rapides au diapason des attentes

Comité de suivi de la réforme de la voie professionnelle Le SNUEP-FSU porte la parole des professeur·es de lycée professionnel

Lors de la première séance du comité de suivi de la réforme de la voie professionnelle, ce mardi 24 septembre, le SNUEP-FSU a alerté une nouvelle fois le ministre sur les dangers relatifs aux conditions de travail des personnels comme aux conditions d’études des jeunes. Conformément à son engagement, le SNUEP-FSU porte la parole des collègues au plus près de leurs préoccupations et partout où lui en ai donné la possibilité.

Continuer la lecture de Comité de suivi de la réforme de la voie professionnelle Le SNUEP-FSU porte la parole des professeur·es de lycée professionnel

Le CHSCT ministériel confirme les risques psycho-sociaux induits par la réforme Blanquer de la voie professionnelle

Ce jeudi 5 septembre, à la majorité des votant·es, le CHSCT ministériel a validé l’alerte déposée par le SNUEP-FSU concernant la réforme de la voie professionnelle. Il confirme ainsi que cette réforme engendre des risques psycho-sociaux pour les personnels. Il acte que les dispositifs de la réforme vont dégrader leurs conditions de travail et impacter leur santé physique, mentale et sociale.

La balle est maintenant dans le camp du ministre. Il a deux mois pour répondre explicitement au vote du CHSCT qui demande le retrait de la réforme au regard des conséquences lourdes sur la vie professionnelle et personnelle des collègues. Son discours sur le « bien-être au travail » et « le bonheur professionnel » ne résiste pas à cette nouvelle épreuve des faits et le SNUEP-FSU lui demande d’en tirer toutes les conséquences.

Cette décision du CHSCT confirme que la responsabilité des difficultés rencontrées dans les établissements est imputable à la réforme et à ses dispositifs. Le SNUEP-FSU rappelle que d’aucune façon cette responsabilité ne peut et ne doit être renvoyée sur les personnels.

Le SNUEP-FSU poursuit son action syndicale et prend toutes ses responsabilités pour dénoncer la réforme en cours. Il appelle les collègues à se réunir et débattre dans les établissements pour définir ensemble les suites des actions à mener.

Vous trouverez ici le communiqué.

Vous trouverez ici le dossier complet.