Le ministre s’offre une opération de communicationet n’éteint pas l’incendie dans les lycées professionnels

Pour J.-M. Blanquer, toutes les occasions sont bonnes pour «récupérer» l’actualité, même la plus triste comme celle de Notre-Dame de Paris. L’incendie à peine maîtrisé, le ministre se présente comme un acteur essentiel de sa reconstruction en annonçant solennellement mobiliser le«monde»de l’enseignement professionnel.

Le communiqué complet ici. Continuer la lecture de Le ministre s’offre une opération de communicationet n’éteint pas l’incendie dans les lycées professionnels

Diplômes de la voie professionnelle : le SNUEP-FSU défend un allègement de la pression certificative

Le 30 mars dernier, dans une réunion avec l’ensemble des organisations syndicales, la DGESCO a lancé de premières pistes de réflexion sur une évolution des modalités de certification pour les diplômes de la voie professionnelle. Si certaines propositions semblent aller dans le bon sens, le projet d’ensemble n’est pas encore abouti et la vigilance sera nécessaire quand viendra le temps de la parution des textes permettant ces modifications.

ici le communiqué complet. Continuer la lecture de Diplômes de la voie professionnelle : le SNUEP-FSU défend un allègement de la pression certificative

La FSU demande au Ministre d’entendre celles et ceux qui font vivre le service public d’éducation

Le Ministre de l’Éducation nationale a décidé de recevoir toutes les organisations syndicales.
Reçue aujourd’hui, la FSU a tenu à redire au Ministre son désaccord profond avec le projet de loi mal nommé de l’École de la confiance actuellement en discussion au parlement.

Continuer la lecture de La FSU demande au Ministre d’entendre celles et ceux qui font vivre le service public d’éducation

Le 4 avril : toutes et tous mobilisé-es contra la loi blanquer.

Les enseignantes et enseignants se mobilisent face à la politique éducative, rétrograde et libérale, conduite actuellement à marche forcée au mépris de leur expertise professionnelle et déjà sanctionnée par l’ensemble de la communauté éducative.

Elles et ils rejettent notamment le projet de loi « pour l’école de la confiance », un texte qui ne permettrait en rien d’améliorer la réussite de tous les élèves et bouleverserait radicalement le fonctionnement et la structure de l’école avec notamment la création de regroupements écoles-collège.

Nos organisations syndicales SNUipp-FSU, SNEP-FSU, SNES-FSU, SNUEP-FSU, FNEC-FP-FO, CGT Éduc’action et Sud Éducation dénoncent les menaces de sanctions et pressions exercées à l’encontre des personnels et défendent leur liberté d’expression. Nos organisations sont engagées dans ces mobilisations, soutiennent les actions menées localement et appellent à les développer avec tous les personnels.

Lors des manifestations organisées sur tout le territoire samedi 30 mars, les enseignantes et enseignants seront rejoints dans leur mobilisation par des parents d’élèves, des élu-es ou simplement des citoyen-nes. Nos organisations appellent à faire de cette journée un moment fort de mobilisation pour le service public d’éducation.

Elles appellent ainsi à faire du jeudi 4 avril un prochain temps fort de mobilisations (grève, rassemblements, manifestations…) pour obtenir l’abandon du projet de loi. Elles construisent également d’autres actions localement durant la période de vacances par zone.

Elles s’engagent aussi sur le terrain de la Fonction publique pour s’opposer à la réforme gouvernementale qui détruirait le statut de fonctionnaire, et promouvoir également le service public d’éducation. Elles estiment nécessaire de poursuivre et d’amplifier les mobilisations pour obtenir l’abandon du projet de loi y compris au moment de l’examen de celui-ci par le Sénat.

À cet effet, elles se reverront prochainement dans l’unité la plus large.

Communiqué FSU du 29 mars – Réforme Blanquer : l’épreuve des faits !

Dans un interview du 27 mars au Parisien, le Ministre de l’Éducation nationale juge que si certain-es sont en colère et se mobilisent c’est parce que d’autres mentiraient…

Une défense bien peu crédible car les textes et les faits ne mentent pas eux.

Les suppressions de postes sont bien réelles, le projet de création d’établissements publics des savoirs fondamentaux est bien dans le projet de loi sans consultation préalable de la communauté éducative, comme celui concernant la fin de l’évaluation indépendante des politiques éducatives. Les cadeaux financiers pour l’école privée sont très clairs à travers la mesure de l’obligation scolaire à l’école maternelle et les réformes des lycées, du baccalauréat et de Parcoursup sont autant de renoncements à la démocratisation du système éducatif. Le climat d’autoritarisme, les tentatives d’intimidation des personnels qui expriment leurs désaccords ou se mobilisent contre les orientations portées par le ministre sont bien réels aussi. Quant à la non revalorisation des personnels de l’Éducation, ceux-ci la vérifient au quotidien.

La FSU, comme d’autres organisations, a mis nombre de propositions sur la table pour permettre une réelle démocratisation du système éducatif afin de combattre mieux les inégalités scolaires et élever le niveau de connaissance et de qualification. Le Ministre ne les a pas entendu à ce jour.

C’est pourquoi, ce samedi 30 mars, avec l’UNSA Éducation, le SGEN-CFDT, la CGT Éducation et le Snalc, la FSU appelle à manifester partout dans le pays pour exiger d’autres perspectives que ce projet de loi afin de permettre la réussite de tous les jeunes.