Archives de catégorie : Communiqué

Bac pro: des résultats qui masquent la lourde responsabilité du ministre

La session 2021 du baccalauréat professionnel vient de rendre son verdict: après l’oral de contrôle, ce sont 86,7 % des candidat∙es qui sont reçu∙es, et le SNUEP-FSU tient en premier lieu à les féliciter. En effet, pour ces dernier∙es, le chemin aura été particulièrement compliqué, après deux années scolaires largement impactées par la pandémie.

Face à cette situation et malgré les demandes récurrentes du SNUEP-FSU, le ministère aura d’ailleurs fait bien peu d’efforts pour les aider! Pas d’aménagements des horaires, des dispositifs ni des contenus, sur l’année 2020-2021, pour compenser les heures perdues au printemps 2020 ou à l’occasion de la mise en place des demi-jauges. Pas de réels aménagements non plus des épreuves lors de la session 2021. En refusant ces derniers, et en annonçant tardivement des modifications dans les modalités de certification du bac pro, le ministre a délibérément pénalisé les candidat∙es dans leur préparation, après deux années d’enseignement en mode dégradé. Le SNUEP-FSU dénonce cet entêtement du ministre dont les élèves sont les principales victimes.

Lire le communiqué entier du SNUEP-FSU du 12/07/2021.

Examens 2021: les graves défaillances du Ministre, le sens du service public des agents

Baccalauréat général, technologique, professionnel, BTS, DNB général et DNB professionnel… pas un seul examen de cette session 2021 n’aura été organisé correctement par le Ministère. Si les épreuves ont eu lieu, c’est uniquement grâce au sens du service public de ses agents, en particulier les personnels d’enseignement et d’éducation, les personnels administratifs dans les services des examens des Rectorats et les chefs d’établissement, qui ont tenu, malgré les ordres, contre-ordres et l’improvisation généralisée érigée en mode de gouvernance par le Ministre.

Lire le communiqué FSU complet du 29/06/2021.

Annonces de JM Blanquer sur la laïcité: Formations ou Formatage?

Le Ministre de l’Education Nationale a annoncé un plan de formation des personnels du ministère à la laïcité. Pour la FSU, ce sont l’ensemble des agent-es du service public qui devraient être concernés. Tous les agent-es publics doivent en effet être mieux outillés pour appréhender cette question complexe dans l’exercice de leurs missions. Dans un contexte où la formation initiale et continue des personnels est exsangue, un tel plan, s’il n’est pas financé, en restera aux effets d’annonce, ce que laisse d’ores et déjà craindre les chiffres ronds donnés par le Ministre (que signifie par exemple le chiffre de «1000 formateurs», sont-ce des formateurs «en plus»?Sur quelle durée?etc). Par ailleurs, il est contradictoire de prétendre développer la formation alors même qu’a été décidée la suppression de l’observatoire de la laïcité qui avait pourtant eu un rôle majeur et reconnu de tous en termes d’information et de formation :en sept ans, avec un budget très modeste, l’Observatoire avait, entre autres, rédigé des guides pratiques sur la laïcité et la gestion des faits religieux et participé à la formation ou à la sensibilisation de milliers d’acteurs de terrain.

Lire le communiqué complet de la FSU du 15 juin complet ici.

Soutien de la FSU au Planning Familial et au droit à l’avortement

Soutien de la FSU au Planning Familial et au droit à l’avortement. La FSU dénonce avec force les attaques contre le centre du Planning familial du 10eme arrondissement de Paris comme celles du Planning Familial de Nantes il y a un mois. Elle apporte son soutien plein et entier à l’organisation, ses militant-es et ses salarié-es. L’accès à l’avortement est un droit, l’entraver est un délit. La FSU exige que toute la lumière soit faite sur les commanditaires «anti-choix» de ces attaques et que des sanctions soient prononcées. Au-delà de l’aspect juridique, instaurer ainsi un climat de peur et d’intimidation pour tenter de contraindre les femmes à renoncer à l’avortement est purement scandaleux et lâche. La FSU continuera de dénoncer tout ce qui entrave l’égalité et les droits des femmes.

Pour la FSU le droit à l’avortement doit être renforcé. Il est nécessaire d’allonger les délais d’accès et d’améliorer significativement son déploiement sur l’ensemble du territoire pour que toutes les femmes quel que soit leur lieu de vie puissent activer ce droit –c’est une exigence d’égalité.

Lire le communiqué de la FSU du 15 juin 2021.

Codification du statut général de la Fonction publique: danger grave et imminent

Le jeudi 27 mai, la DGAFP a présenté aux organisations syndicales un projet de codification du statut de la Fonction publique, en application de l’article 55 de la loi du 6 août 2019 dite «de transformation de la Fonction publique» qui habilite le gouvernement à procéder par ordonnance pour ce faire. Derrière une procédure présentée comme «tech-nique»le projet présenté révèle une volonté politique d’accélérer et d’aggraver la «transformation» de la Fonction publique en déstructurant sa construction statutaire. La FSU dénonce cette manœuvre.

Lire le communiqué de la FSU du 28/05/2021 complet ici.

Grenelle de l’Éducation: encore des mots…

A l’occasion de la restitution des ateliers du Grenelle de l’Education, Jean-Michel Blanquer a annoncé des mesures qui sont loin d’être à la hauteur de la «revalorisation historique» promise par le ministre depuis des mois. Jean-Michel Blanquer évoque des engagements sans aucune garantie pour les années à venir, abandonnant toute idée de loi de programmation pluriannuelle qui aurait permis de donner de la visibilité et de la crédibilité au processus. Encore un renoncement!

Lire le communiqué de la FSU du 26/05/2021 complet ici.

Marche blanche pour Audrey ADAM

Une marche blanche est organisée samedi 22 mai à MERGEY (10) lieu de résidence d’Audrey ADAM, conseillère en économie sociale et familiale tuée dans l’exercice de ses fonctions. Le rendez-vous est donné à 10h45, Salle polyvalente – 92 rue du Général de Gaulles – 10600 MERGEY

La FSU appelle à participer à cette marche. Elle continue de demander qu’un hommage national soit rendu à cette agente publique qui a payé de sa vie son engagement au service de l’intérêt général.

DES AMÉNAGEMENTS TARDIFS, APPROXIMATIFS ET IRRESPONSABLES

Depuis des mois, nos Organisations syndicales demandent la mise en place d’un plan d’urgence pour l’Éducation. Depuis le printemps, elles réclament des aménagements des programmes et des modalités d’examen pour les élèves de la voie pro particulièrement fragilisé·es par la crise sanitaire.

Niant la réalité, le ministre n’a rien voulu entendre. À un mois des épreuves et au pied du mur, il est contraint de prendre des dispositions pour aménager les examens, reconnaissant enfin l’existence de difficultés pour la session 2021. Pour autant, l’intersyndicale Voie Pro considère ses réponses comme inadaptées et inacceptables. Les élèves de la voie professionnelle vont devoir passer toutes leurs épreuves ponctuelles comme une année « ordinaire » alors que leurs homologues du LGT n’en passeront qu’une seule.  

Lire le communiqué intersyndical complet ici du 18/05/2021.

Une assistante sociale tuée lors d’une visite à domicile

Le mercredi 12 mai 2021une assistante sociale du Conseil départemental de l’Aube est décédée dans l’exercice de ses fonctions, vraisemblablement tuée lors d’une visite à domicile.

Cette collègue travaillait à l’accompagnement spécifique des personnes âgées en difficulté.Personne ne devrait mourir en effectuant son métier. Ce drame vient mettre la focale sur des métiers du social souvent peu reconnus et invisibilisés.

Lire le communiqué complet du 14/05/2021.

Le ministre fragilise encore la voie professionnelle

Face aux critiques fortes et légitimes concernant les arbitrages sur les modalités d’examens dans la voie professionnelle, la DGESCO a concédé une audience au SNUEP-FSU en amont de la publication de la FAQ sortie ce jour. Si la DGESCO a reconnu indispensable le maintien de l’épreuve professionnelle terminale écrite ou orale, nous déplorons toujours qu’aucun aménagement n’aient été décidé pour cette épreuve longue et parmi les plus appréhendées par les élèves. Alors que ces dernier∙es ont bénéficié de temps d’enseignement très disparates entre établissements et entre départements du fait des mesures sanitaires différentes, le SNUEP-FSU dénonce avec force cette absence d’aménagements.

Lire le communiqué complet du SNUEP-FSU du 12/05/2021