Archives de catégorie : coronavirus

Communiqué de presse Pour que l’école tienne: adapter, vacciner, recruter

La reprise scolaire se fait dans un contexte sanitaire toujours préoccupant. Jeudi soir, le gouvernement a annoncé les modalités de cette reprise : retour en classe dès le 26 avril pour le premier degré, école à distance jusqu’au 3 mai pour le second degré.

Les demandes portées conjointement par nos organisations ont amené le ministre à annoncer des mesures plus fortes que celles appliquées précédemment pour cette reprise: maintien des fermetures de classes à partir d’un cas de covid, arrêt de la répartition des élèves dans les autres classes des écoles en cas de non remplacement, montée en charge de la politique de tests ou encore extension des demi jauges à tous les lycées et à certains collèges. Ce sont des mesures indispensables non seulement pour assurer le fonctionnement des écoles et établissements scolaires, mais aussi pour l’ensemble de la société afin que les écoles ne soient pas des vecteurs d’une nouvelle accélération de l’épidémie.

Lire le communiqué intersyndical complet du 25/04/2021 ici.

Point sanitaire du 22 avril: des inquiétudes qui persistent

Le Premier Ministre a annoncé ce jour un certain nombre de mesures de “fin des restrictions” alors même que la circulation virale demeure à un niveau élevé.

Au moment où la campagne de vaccination reste insuffisante en raison de l’absence de doses, des mesures d’urgence et en particulier une levée des brevets pour pouvoir les produire rapidement ne sont toujours pas étudiées. Le seul “accès prioritaire” pour les personnels dits exposés (policiers,surveillants pénitentiaires,personnels d’éducation, chauffeurs, caissier-es de supermarché) ne sont pas opérants: proposé par peu de centres de tests ils ne concernent qu’une petite minorité des personnels quand tous les volontaires devraient pouvoir y accéder, c’est qui est très loin d’être le cas.

Lire le communiqué complet de la FSU du 22/04 ici.

Personnels et parents d’élèves demandent des garanties pour la reprise

Une large intersyndicale de l’éducation et la FCPE appellent à signer une pétition https://la-petition.fr/reprise-le-26-agir-rapidement demandant des garanties pour la reprise à partir du 26 avril.En une journée, cette pétition a déjà recueilli 20 000 signatures. A cette heure, le ministère n’a pas encore prévu de réunion, ni avec les parents ni avec les organisations syndicales. Le temps de fermeture des lieux scolaires doit pourtant être un temps utile,c’est maintenant que les conditions de la reprise se jouent, et c’est sur la base des propositions que ont les organisations représentatives que doivent se mener les discussions. Nous appelons le ministère à prendre en compte le message envoyé par les signataires de la pétition et à programmer rapidement des réunions de travail pour réussir la reprise.

Lire le communiqué intersyndical et associatif du 14/04/2021.

Epidémie: l’école sous tension

JM Blanquer a réuni aujourd’hui les organisations syndicales pour faire un point sur la situation sanitaire puis a présenté les mesures lors d’un point presse.Au cours de la réunion, la FSU a alerté sur une situation critique et qui se dégrade dans les écoles et établissements scolaires, résultat du manque d’anticipation et d’absence de décisions fortes. La FSU a en particulier insisté sur la nécessité de prendre de manière beaucoup plus systématique des décisions de fermetures de classes et écoles quand la situation le rendait nécessaire. L’accueil des élèves dans les classes lorsque les enseignant-es ne sont pas remplacé-es induit un brassage d’élèves totalement contraire aux préconisations sanitaires. L’annonce, lors de la conférence de presse, de la fermeture de classes dès le premier cas de covid dans les 19 départements dits “confinés” va dans le bon sens. Mais le recrutement annoncé de personnels supplémentaires sera-t-il suivi d’effets ?

Lire le communiqué complet de la FSU du 26 mars 2021.

Vaccination des personnels:des annonces…. Et maintenant, vite des actes!

Le président de la République a annoncé que les enseignant-es pourraient être vacciné-es à partir de «la mi-fin-avril», comme personnels pouvant bénéficier d’une forme de priorité. Enfin! Par la même occasion, Emmanuel Macron reconnaît enfin que les personnels étaient, par leurs conditions d’exercice, particulièrement exposés au Covid-19. Chose que Jean-Michel Blanquer n’avait jamais daigné faire jusqu’ici! Il était temps! La FSU intervenait depuis plusieurs mois auprès du ministère pour accélérer la vaccination de tous les personnels qui travaillent sur les lieux scolaires, et pas uniquement des enseignant-es.

Lire la communiqué complet de la FSU du 24 mars 2021 complet ici

Gestion de la crise sanitaire à l’Education Nationale: l’improvisation continue

Le ministère a réuni ce mardi 2 mars les organisations syndicales pour un point sur la situation sanitaire. La FSU a dénoncé les insuffisances et le déni de réalité qui semblent s’être imposés comme mode de gestion au Ministère et a réitéré ses propositions concrètes pour une meilleure anticipation de toutes les situations. Alors que la situation épidémique s’aggrave avec notamment un taux de positivité record au variant anglais parmi les classes d’âge scolaire et que scientifiques et médecins appellent à prendre enfin en compte l’importance de la circulation du virus dans les écoles et établissements scolaires, le ministère ne prévoit aucune autre mesure qu’une campagne de tests,sans préciser son organisation. Les objectifs chiffrés donnés par le ministre dans les médias tendent à faire croire à une campagne massive mais dans la réalité, c’est plus une campagne «ciblée», s’appuyant sur des panels, qui semble se mettre en œuvre. Par ailleurs, les mesures prises en cas de découverte de cas de covid ne sont pas renforcées: une fois qu’on a testé, que fait-on? Le retour à la règle d’une fermeture dès un seul cas positif dans une classe a été vite abandonné alors que le variant anglais devenu majoritaire est beaucoup plus contagieux. En outre, si les tests salivaires se déploient en partie pour les élèves, ce que la FSU avait demandé depuis longtemps, rien n’est clair sur les modalités concrètes de ces campagnes: se font-elles sur le temps de cours des élèves? Dans quels locaux ? Qui fait quoi et avec quels protocoles spécifiques? etc. Enfin, rien n’est fait pour renforcer la protection sanitaire des personnels en améliorant notamment leur accès aux tests.

Lire le communiqué FSU du 02 mars 2021 complet ici.

Un vaccin disponible pour toutes et tous le plus tôt possible.

Dans le contexte particulièrement anxiogène généré par la pandémie, la découverte et la production de vaccins, surs et efficaces, contre la Covid 19 sont vécues comme le seul espoir de voir la situation s’améliorer.

Au-delà des débats sur la nature et l’efficacité de chacun des vaccins, c’est la campagne de vaccination qui nous inquiète gravement. Il semble que la stratégie de « vaccination progressive » annoncée par le gouvernement, masque une situation dramatique de pénurie d’approvisionnement des vaccins.

Nos organisations nous rapportent en effet les difficultés rencontrées par les salariés assurant des missions essentielles de service public et les retraité·e·s âgés de plus de 75 ans qui le souhaitent, pour obtenir des rendez-vous et à fortiori pour se faire vacciner.

Lire le communiqué complet des 9 du 16/02/2021 ici.

la fsu écrit au premier ministre

Monsieur le Premier Ministre,

La FSU, première fédération dans l’Education souhaite vous alerter sur la situation des Universités, des établissements scolaires et des écoles.Nous avons conscience de la difficulté à anticiper et avoir une visibilité sur les effets de la pandémie, du fait en particulier des évolutions du virus, mais précisément cela devrait conduire à renforcer le dialogue entre tous les acteurs concernés, à disposer de bilans réels des cas de contamination et des lieux les plus exposés afin de mettre en place les dispositifs les plus efficaces.

Aujourd’hui, ces éléments ne sont pas fournis de manière exhaustive par le Ministère de l’Education nationale, ni par celui de l’Agriculture.

Or, nous constatons actuellement une augmentation du nombre de cas positifs, tant chez les personnels que chez les élèves sans que véritablement de nouveaux moyens et dispositifs opérationnels soient mis en œuvre pour limiter la contagion et prévenir la circulation du virus.

Lire le courrier complet de la FSU du 25/01/2020 ici.

Texte intersyndical educ sur le contexte sanitaire.

Lors de son point sanitaire, le Premier Ministre a déclaré que seule une situation dégradée «à l’extrême» justifierait une décision de fermeture des écoles et établissements scolaires. Les organisations syndicales partagent la préoccupation du maintien de l’ouverture des lieux scolaires. Elles alertent cependant sur la nécessité d’anticiper l’ensemble des scenarii. La mise en œuvre d’une protection renforcée doit être planifiée dès à présent. Le non-brassage des élèves, le fonctionnement des cantines, l’aération des salles, les tests à grande échelle, l’isolement des cas positifs et cas contact et l’aménagement des locaux doivent faire partie du plan préparé.

Lire le texte intersyndical du 11/01/2021 complet ici.

Continuer la lecture de Texte intersyndical educ sur le contexte sanitaire.

L’école à la carte n’est pas une réponse à l’épidémie

Comme un symbole de cette année hors norme, c’est encore une fois par les médias, à 48h de la date concernée, que la FSU et les personnels ont appris les modalités de (dés)organisation de cette fin de semaine. Lundi 14 décembre, le ministère a annoncé que les absences des élèves jeudi et vendredi seront tolérées, afin de les protéger, eux et leurs familles, dans la perspective des fêtes de fin d’année. Ce matin, le premier ministre, Jean Castex a confirmé que l’école,ne serait plus obligatoire jeudi et vendredi à la veille des vacances.

Lire le communiqué de la FSU du 15/12/2020 complet ici.