Archives de catégorie : FSU

Une injonction à proscrire l’écriture inclusive : En guise d’écran de fumée

En pleine crise sanitaire, le Ministre a du temps pour publier une circulaire proscrivant l’enseignement de l’écriture inclusive.

Pour la FSU, il s’agit à la fois d’une injonction inacceptable mais aussi d’une tentative de diversion des vrais problèmes que rencontre l’école.

Le langage structure la pensée. Et, pour la FSU, l’invisibilisation des femmes, y compris dans la langue est une réalité incontestable. L’écriture inclusive est une des réponses pour lutter contre cette invisibilisation. Une parmi d’autres, à améliorer mais qui a le mérite de poser des questions légitimes et participe de l’évolution vers plus d’égalité entre les femmes et les hommes. Elle ne peut être réduite au seul usage du point médian, une caricature qui traduit bien la méconnaissance du ministre de ce qu’est le langage inclusif. Pourtant le ministère avait signé en mars 2017 une convention d’engagement pour une communication publique sans stéréotype de sexe préconisée par le Haut conseil à l’égalité*.

Lire le communiqué complet de la FSU du 7 mai 2021.

fête du travail – solidarite avec la cgt

A la fin de la manifestation parisienne du 1er mai, des militants de la CGT ont été l’objet d’injures et de violences ayant entrainé des blessures. La FSU leur exprime sa solidarité. Ces agressions sont inacceptables. Elles doivent être condamnées sans ambiguïté. Le droit de manifester s’inscrit dans les fondements de la démocratie. Il doit être protégé et garanti pour permettre l’expression des revendications et les luttes pour les droits des travailleuses et des travailleurs.

Lire le communiqué de la FSU du 2 mai 2021.

Déclaration FSU – CSE du 23 Avril 2021

La FSU siège ce jour en délégation réduite, convoquée hors du calendrier prévisionnel et durant des vacances scolaires. Instruire les dossiers demande du temps, mais cela évite aussi de rouvrir pour la énième fois les mêmes articles du code de l’éducation…Les délais accordés aux instances ne visent pas à ralentir le rythme des réformes (même si nous pourrions le souhaiter par les temps qui courent), ils visent à permettre un travail de qualité dans la Fonction publique, il ne faudrait pas l’oublier.

Nous partageons les réserves émises par les différentes organisations quant aux conditions sanitaires et pédagogiques de la reprise lundi prochain.

Lire la déclaration au CSE complète du 23 avril ici.

Point sanitaire du 22 avril: des inquiétudes qui persistent

Le Premier Ministre a annoncé ce jour un certain nombre de mesures de “fin des restrictions” alors même que la circulation virale demeure à un niveau élevé.

Au moment où la campagne de vaccination reste insuffisante en raison de l’absence de doses, des mesures d’urgence et en particulier une levée des brevets pour pouvoir les produire rapidement ne sont toujours pas étudiées. Le seul “accès prioritaire” pour les personnels dits exposés (policiers,surveillants pénitentiaires,personnels d’éducation, chauffeurs, caissier-es de supermarché) ne sont pas opérants: proposé par peu de centres de tests ils ne concernent qu’une petite minorité des personnels quand tous les volontaires devraient pouvoir y accéder, c’est qui est très loin d’être le cas.

Lire le communiqué complet de la FSU du 22/04 ici.

Déclaration FSU au CSE du 9 avril 2021

Ce qui devait arriver, arriva ! Nous voilà au 3ème confinement et contrairement à ce qu’il avait laissé entendre, le gouvernement a décidé de refermer les écoles, collèges et lycées et d’un alignement forcé des vacances pour l’ensemble des écolier.e.s. S’enfermant dans le déni des difficultés concrètes que pose la crise sanitaire dans les écoles, le ministère de l’Education nationale porte une lourde responsabilité dans cette situation. Il aurait été possible de faire autrement comme n’a cessé de le réclamer la FSU.
J.M. Blanquer a prétendu que les protocoles étaient suffisants là où tout indiquait que depuis plusieurs semaines les cas de COVID-19 se multipliaient dangereusement dans les établissements scolaires. La politique de tests, trop limitée, a été défaillante et rien n’a été fait pour améliorer le bâti, en particulier les possibilités d’aération.

Lire la déclaration de la FSU du 09/04/2021 complète ici.

CTMEN du 7 avril 2021 Déclaration liminaire de la FSU

Une semaine après l’allocution du Président de la République, en dépit de ses satisfecit répétés tout au long de ces derniers mois, la réalité est qu’il s’est trompé: au cours des dernières semaines, il a pris seul les décisions, fondant la politique sanitaire du pays sur des paris, méprisant l’alerte des scientifiques comme le débat démocratique, et s’est enfoncé dans un jusqu’au-boutisme dont toute la population paie maintenant le prix lourd.

La FSU s’inquiète des conséquences dramatiques de cette gestion incohérente et de ce reconfinement qui exposent une partie de la population à une grande précarité et va engendrer aussi son lot de souffrances sur le plan psychologique. Elle s’inquiète particulièrement pour les élèves les plus fragiles.

Le ministre de l’Éducation nationale s’enfermant dans le déni des difficultés concrètes que pose la crise sanitaire dans les écoles et les établissements, a réduit l’ensemble des problèmes posés à une question binaire: ouverture ou fermeture des lieux scolaires. Il porte une lourde responsabilité dans la situation actuelle.

Lire la déclaration liminaire de la FSU lors du CTMEN du 7 avril 2021.

Allocution d’Emmanuel Macron: constat d’échec

Le Président de la République a annoncé une nouvelle étape dans les mesures sanitaires, pour freiner l’épidémie avec notamment l’avancée et le dézonage des congés scolaires associé à un passage en distanciel des enseignements.

Il y est acculé aujourd’hui parce qu’en dépit de ses satisfecit répétés, il s’est trompé: au cours des dernières semaines, il a pris seul les décisions, méprisant l’alerte des scientifiques comme le débat démocratique, et s’est enfoncé dans un jusqu’au-boutisme dont toute la population paie maintenant le prix lourd.

Lire le communiqué complet, suite à l’allocution du président de la république, de la FSU du 31 mars 2021.

Epidémie: l’école sous tension

JM Blanquer a réuni aujourd’hui les organisations syndicales pour faire un point sur la situation sanitaire puis a présenté les mesures lors d’un point presse.Au cours de la réunion, la FSU a alerté sur une situation critique et qui se dégrade dans les écoles et établissements scolaires, résultat du manque d’anticipation et d’absence de décisions fortes. La FSU a en particulier insisté sur la nécessité de prendre de manière beaucoup plus systématique des décisions de fermetures de classes et écoles quand la situation le rendait nécessaire. L’accueil des élèves dans les classes lorsque les enseignant-es ne sont pas remplacé-es induit un brassage d’élèves totalement contraire aux préconisations sanitaires. L’annonce, lors de la conférence de presse, de la fermeture de classes dès le premier cas de covid dans les 19 départements dits “confinés” va dans le bon sens. Mais le recrutement annoncé de personnels supplémentaires sera-t-il suivi d’effets ?

Lire le communiqué complet de la FSU du 26 mars 2021.

La DGRH l’avoue sans fard : la réforme de la formation permettra derecruter moins d’enseignant-es !

Ce que la FSU redoute et dénonce depuis des mois est confirmé : le Ministère s’apprête à recruter des étudiant-es sous contrat payé-es 660€net pour assurer des missions d’enseignement dans les écoles, les collèges et les lycées, en lieu et place de fonctionnaires.

En réunion de concertation vendredi 19 mars, le DGRH a expliqué qu’il n’y avait nul besoin de reconduire le concours supplémentaire de recrutement des professeur-es des écoles dans l’académie de Versailles, étant donné l’arrivée à la rentrée prochaine des étudiant-es alternant-es en M2, que prévoit la réforme Blanquer de la formation.

Lire le communiqué de la FSU complet du 26/03/2021.

Vaccination des personnels:des annonces…. Et maintenant, vite des actes!

Le président de la République a annoncé que les enseignant-es pourraient être vacciné-es à partir de «la mi-fin-avril», comme personnels pouvant bénéficier d’une forme de priorité. Enfin! Par la même occasion, Emmanuel Macron reconnaît enfin que les personnels étaient, par leurs conditions d’exercice, particulièrement exposés au Covid-19. Chose que Jean-Michel Blanquer n’avait jamais daigné faire jusqu’ici! Il était temps! La FSU intervenait depuis plusieurs mois auprès du ministère pour accélérer la vaccination de tous les personnels qui travaillent sur les lieux scolaires, et pas uniquement des enseignant-es.

Lire la communiqué complet de la FSU du 24 mars 2021 complet ici