Archives de catégorie : tract

UN PREMIER MAI MOBILISÉ.

LE 1er MAI n’est pas simplement un jour férié.Il s’agit aussi et surtout d’une journée internationale de lutte des travailleuses et travailleurs pour leurs droits.C’est pourquoi, en dépit de la crise sanitaire, nous es-timons indispensable que le monde du travail (salarié·e·s, chômeur·euse·s, retraité·e·s, précaires…) continue de se saisir de cette journée pour porter haut et fort ses légitimes revendications.Considérant la politique sociale régressive d’Emmanuel Macron et de sa majorité, les raisons sont multiples et fortes de se rassembler pour promouvoir des alternatives.C’est vrai pour l’ensemble de la société et particulièrement pour la Fonction publique.

Lire le tract intersyndical fonction publique complet ici.

Journée Internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes :LA FSU MOBILISÉE POUR EXIGER DES MOYENS AMBITIEUX

Selon l’ONU, plus d’une femme sur trois dans le monde subit des violences physiques et/ou sexuelles dans sa vie. 243 millions de jeunes filles et de femmes âgées de 15 à 49 ans ont subi des violences sexuelles et/ou physiques de la part d’un partenaire intime. Elles sont 200 millions à subir des mutilations génitales et 650 millions à être mariées de force avant leur majorité. La violence contre les femmes et les filles constitue une violation des droits humains les plus répandues et l’un des plus grands risques de mortalité pour elles.

Lire le courrier de la FSU du 23/11 complet ici.

Retraites: après le 49.3, rien n’est joué!

Malgré le mouvement social inédit et continu depuis le 5 décembre contre le projet de loi de réforme des retraites, malgré le soutien massif de la population à la mobilisation et au retrait de ce projet, malgré l’avis cinglant du Conseil d’Etat et de nombreux économistes, le gouvernement vient de dégainer son ultime argument : l’article 49.3 de la Constitution. Ainsi, alors que disposant d’une majorité absolue à l’Assemblée nationale, il entend au travers de cette stratégie faire taire tout débat démocratique au moment même où la question de l’âge pivot et de la valeur du point devaient être étudiées. C’est la marque d’un pouvoir fragilisé, incapable de justifier cette réforme, présentée comme « universelle » et « plus juste », de fait contestée de toute part et qui a amené déjà le gouvernement à garantir le maintien de nombreux régimes spécifiques : force de l’ordre, pompiers, armée… Finalement cette réforme ne doit pas être si juste et bénéfique pour en exclure des catégories professionnelles ! Face à ce déni de démocratie, les organisations syndicales engagées contre ce projet de réforme des retraites, entendent poursuivre et amplifier la mobilisation pour obtenir le retrait de cette réforme qui ferait de nous toutes et tous les grand.es perdante.es, en particulier les femmes et les emplois précaires.

Rien n’est joué ! Le parcours législatif est loin d’être clos (Sénat et Commission mixte), le Conseil Constitutionnel doit ensuite valider le texte qui serait adopté, les mobilisations vont se poursuivre…

Le tract complet à diffuser massivement de la FSU ici.

Travailler plus, plus longtemps, pour des pensions diminuées…Pour la FSU c’est non !

Travailler plus pour vivre moins.

Pour convaincre les fonctionnaires, l’argument majeur du gouvernement est la prise en compte des primes dans le calcul de la pension, contrairement au système actuel. Pour autant, les simulations montrent que même avec les primes, le nouveau système est désavantageux! Ainsi, dans ce nouveau système, même avec une carrière complète (43 ans de cotisation) il faudrait travailler au moins jusqu’à 67 ans pour les agents de catégorie C pour espérer préserver un niveau de pension décent et à condition que leur carrière ait été rapide. Il en est de même pour beaucoup de collègues de catégories B et A.

Continuer la lecture de Travailler plus, plus longtemps, pour des pensions diminuées…Pour la FSU c’est non !