Archives de catégorie : salaires

Les PLP ne sont pas des bénévoles :l’intersyndicale de la voie pro exige de rémunérer les oraux de chef-d’œuvre !

L’absence d’anticipation et le refus irresponsable du ministère d’aménager les épreuves des diplômes professionnels 2022 ont de graves conséquences dans les lycées professionnels : les personnels sont
surchargés de travail et les élèves perdent encore des heures de cours.
Aux activités professionnelles habituelles des PLP en fin d’année : enseigner, organiser les CCF, effectuer les visites de stage, corriger les épreuves et préparer la rentrée, s’ajoutent deux missions
supplémentaires imputables à la Transformation de la voie professionnelle et à la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel ». Cette dernière, en libéralisant le marché de la formation et de l’apprentissage, a généré une multiplication de candidat·es au CAP dans les CFA privés, que les PLP doivent certifier. Ainsi de nombreuses convocations sont tombées empêchant les enseignant·es d’assurer les cours dus aux élèves.

Lire le communiqué intersyndical VP du 07/06/2022.

Nouveau ministre, nouveau style, à quand les actes ?

La FSU a été reçue par le nouveau ministre ce mardi 24 mai. Elle a porté les exigences de mesures rapides pour les salaires et les conditions de travail des personnels.
Le ministre s’est posé en rupture des méthodes de Jean-Michel Blanquer mais sur le fond, aucun engagement n’a été pris. Il en est resté à des considérations très générales. Pourtant, pour la FSU, faceun état d’urgence dans l’Éducation Nationale, tant pour les élèves que pour les personnels, il est indispensable de prendre rapidement des mesures à la hauteur des enjeux.

Lire le communiqué de la FSU du 24052022 complet ici.

CAP et bac pro : de nouvelles modalités d’évaluation qui ne doivent pas rester bénévoles. Le SNUEP-FSU revendique une contrepartie financière immédiate pour les PLP.

Le SNUEP-FSU est saisi par de nombreux collègues sur l’organisation intenable et épuisante de cette fin d’année scolaire. Lors d’une audience, le SNUEP-FSU a donc alerté la DGESCO sur les difficultés
majeures rencontrées par les personnels et sur leurs inquiétudes quant aux résultats du CAP et du bac pro pour les élèves de la voie professionnelle.
Aux missions habituelles des PLP (cours, visites de stages, organisation des CCF, surveillances…), s’ajoutent cette année les certifications du chef-d’œuvre et une multiplication des convocations pour
faire passer les oraux de CAP des candidat·es hors scolaires dans des CFA.

Lire le communiqué complet du SNUEP-FSU du 24052022.

L’intersyndicale fonction publique écrit à la première ministre.

Madame la Première Ministre,
Vous prenez vos fonctions dans un contexte où plus que jamais nous avons besoin d’un service public de l’Education renforcé. Or l’Ecole publique et laïque a subi de profonds bouleversements ces dernières années. La multiplication des réformes imposées à marche forcée et le manque chronique de moyens ont dégradé les conditions de travail des personnels et des élèves. Une politique salariale inadaptée aux défis des rémunérations des personnels a conduit à un recul du niveau de vie des
personnels. Les personnels aux plus faibles rémunérations en particulier les AESH, les AED, la plupart des contractuels se trouvent dans une précarité inacceptable. Le déficit d’attractivité des métiers de l’Education nationale et de l’Enseignement agricole public s’amplifie année après année.

Lire le courrier complet de l’intersyndical fonction publique du 18052022.

L’intersyndicale fonction publique écrit au président de la république et à la première ministre.

Paris, le 17 mai 2022
Monsieur le Président,
Madame la Première ministre,


Ces deux dernières années en particulier, la nécessité des services publics pour la population et l’engagement sans faille des agents publics ont été reconnus et salués Pour autant, force est de constater que la traduction concrète et à la hauteur nécessaire de cette reconnaissance n’est pas au rendez-vous.
En ce tout début de quinquennat, nos organisations syndicales CFE CGC, CFTC,CGT, FA, FO Etat, FSU, Solidaires et UNSA de la Fonction publique estiment que des mesures importantes doivent être prises sans attendre. C’est pourquoi, dans le cadre d’une démarche unitaire inédite justifiée par la hauteur des enjeux, elles ont décidé de vous solliciter en ce début de mandat.
La première des urgences est celle des salaires et du pouvoir d’achat. La situation actuelle en la matière est inacceptable.

Lire le courrier intégrale de l’intersyndicale fonction publique du 17/05/2022.

Fonction publique : pendant la campagne, le mépris continue.

Voilà 10 jours que la Ministre de la Transformation et de la Fonction publiques a parlé d’un « dégel de la valeur du point d’indice avant l’été ».

Cette annonce n’a été suivie que d’un assourdissant silence malgré les demandes de la FSU et de l’intersyndicale fonction publique, répétées depuis des mois, que soient ouvertes des négociations.
A minima, des éléments d’explication auraient pu être donnés et des possibilités de discussions informelles auraient pu être ouvertes quant à la nature de la mesure envisagée.


Non, c’est un silence assourdissant qui fait suite à l’annonce de la Ministre Amélie de Montchalin !

Lire le communiqué de la FSU complet ici du 24/03/2022

Communiqué de presse intersyndical – Dégel du point d’indice : le gouvernement doit négocier pour une augmentation immédiate !

Le gouvernement vient d’annoncer, par la voix de la ministre de Montchalin, une augmentation de la valeur du point d’indice “d’ici l’été”.
C’est grâce à la persévérance des personnels et de leurs organisations syndicales, c’est grâce à la mobilisation unitaire prévue le 17 mars que le dégel est annoncé.
Par cette annonce, le gouvernement démontre les limites de sa propre politique, menée pendant près de 5 ans, durant lesquels contre toute évidence il s’est refusé à toute hausse de la valeur du point d’indice. Nos organisations se sont toujours opposées à ce refus persistant qui a produit des effets terribles pour les personnels et pour l’attractivité de la
Fonction publique.

Lire le communiqué intersyndical complet ici.

Communiqué de l’intersyndicale Fonction publique – Préavis de grève dans la Fonction publique : la ministre doit négocier !

Nos organisations syndicales représentant la majorité des agents de la Fonction publique ont déposé le 16 février dernier un préavis de grève pour la journée du 17mars, portant notamment sur les revendications d’augmentation des salaires et des pensions.
Nos organisations soulignent qu’à ce stade la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques n’a toujours pas mis à profit ce délai de préavis pour ouvrir des négociations. La législation prévoit pourtant explicitement que “pendant la durée de préavis, les parties intéressées sont tenues de négocier”.

Lire le communiqué intersyndical fonction publique complet ici.

Travail social : des annonces bien floues !

Ce vendredi 18 février se tenait la conférence nationale des métiers de l’accompagnement social et médico-social.
Après plusieurs journées de mobilisation des travailleuses et travailleurs sociaux-ales et alors que leconstat est unanime quant à la dégradation des conditions de travail et à la perte d’attractivité de la filière sociale, les annonces du gouvernement étaient fortement attendues par l’ensemble des professionnel-les du travail social. La FSU a interpellé à plusieurs reprises le gouvernement sur l’urgence à revaloriser les rémunérations d’une filière très majoritairement féminine, et à investir massivement pour les services publics de l’action sociale particulièrement sollicités dans la période.

Lire le communiqué FSU complet du 18/02/2022 ici.

DÉCLARATION UNITAIRE AU CONSEIL COMMUN DE LA FONCTION PUBLIQUE DU 17.02.22

Madame la Ministre,
Les organisations syndicales, CGT UNSA FSU Solidaires CGC CFTC et FAFP, ont ensemble choisi de vous interpeller solennellement au début de ce CCFP.
En effet, nous estimons que le maintien du gel de la valeur du point d’indice imposé par le pouvoir exécutif – et, plus globalement, l’absence de toute mesure salariale générale- est une décision inacceptable et injustifiée. A de nombreuses reprises ces dernières années, nous avons exprimé notre désaccord avec cette absence de revalorisation qui a entrainé de lourdes pertes de pouvoir d’achat pour les agentes et agents des trois versants de la Fonction publique et détérioré gravement la grille indiciaire.
Alors que l’inflation reprend un rythme soutenu qui pourrait dépasser les 3% en 2022, le prolongement du gel de la valeur du point ne peut qu’entrainer de lourdes et préjudiciables conséquences que nous ne saurions admettre.

Lire le communiqué intersyndical complet du 17022022.